Vague d’arrestations pour décapiter la mobilisation populaire

FacebookTwitterGoogle+

 

CONFERENCE DE PRESSE 

Déclaration liminaire

Vague d’arrestations pour décapiter la mobilisation populaire

 

Des incendies ont ravagé les marchés de Kara et de Lomé, respectivement dans la nuit du 9 au 10 janvier et dans la nuit du 11 au 12 janvier 2013, causant d’importants dégâts matériels et semant la désolation parmi les commerçants et leurs proches, sans que les administrations chargées de la protection civile aient pu apporter des secours appropriés pour juguler l’incendie ou protéger et sauver les marchandises.

L’ANC renouvelle à tous les commerçants et à toutes les revendeuses des marchés détruits, sa profonde compassion et son entière solidarité.

Depuis lors, une vague d’arrestations arbitraires, de kidnappings et de traques s’opère parmi les responsables et militants de l’opposition, notamment, le CST.

Il s’agit d’interpellations musclées qui, comme au temps du régime d’exception et du parti unique, ne respectent aucune procédure légale. De plus, les personnes interpellées ne bénéficient pas de l’assistance de leurs avocats et leurs domiciles sont perquisitionnés sans mandat et pour certains, en leur absence. Des jeunes de l’ANC kidnappés en pleine rue et détenus par la gendarmerie, sont passés à tabac et torturés. Le Service des Renseignements Intérieurs (SRI) de la gendarmerie, qui a pris la relève de l’ANR pour l’occasion, est devenu le centre de torture pour extorquer de faux aveux permettant de procéder à des montages pour interpeller tous les responsables de l’opposition.

Il apparaît clairement, qu’au lieu de prendre la réelle mesure du sinistre, de procéder à une enquête indépendante et crédible pour situer les responsabilités, les autorités togolaises, en mal de légitimité et toujours préoccupées par la confiscation et la conservation du pouvoir par tous les moyens y compris la terreur, s’acharnent à procéder à une décapitation de la mobilisation populaire qui dénonce la mal gouvernance et exige la mise en œuvre consensuelle des réformes politiques nécessaires à des élections justes et transparentes.

Sinon, comment comprendre le refus d’auditionner les personnes directement impliquées dans la gestion des marchés, notamment la direction de l’EPAM et les agents chargés de la sécurité intérieure et extérieure des marchés ?

L’ANC dénonce et condamne les actes de violence gratuite sur fond d’arbitraire, d’injustice et d’impunité, qui s’inscrivent dans la stratégie de terreur mise en branle par le RPT dans le but, une fois encore, d’opérer un coup de force électoral en contournant les exigences d’un dialogue politique sérieux et responsable ;

L’ANC demande au gouvernement de faire libérer sans délai, toutes les personnes arrêtées à la suite des incendies des marchés de Lomé et de Kara et de faire cesser immédiatement les intimidations, harcèlements et autres agressions à l’encontre des responsables et des militants de l’opposition.

L’ANC appelle les populations togolaises à ne pas céder à la peur et à rester mobilisées pour mettre fin à 50 ans de forfaiture et d’imposture au Togo.

L’ANC invite les populations de Lomé et de ses environs à se joindre massivement à la manifestation qu’organise le Front Républicain pour l’Alternance et Changement (FRAC), le samedi 26 janvier 2013, au départ du rond point SUN AGIP de Bè-Kpota, à partir de 08h00 pour dénoncer le régime d’exception.

 

Fait à Lomé, le 24 janvier 2013

 

Pour le Bureau National,

Le Vice-Président

 

Signé

 

Patrick LAWSON-BANKU 

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

Autres articles pouvant également vous intéresser: