Togo : Pour exprimer leur ras-le-bol au pouvoir, des milliers des manifestants de l’opposition dans les rues de Lomé

FacebookTwitterGoogle+

Togo : Pour exprimer leur ras-le-bol au pouvoir, des milliers des manifestants de l’opposition

dans les rues de Lomé

Mardi, Septembre 25 2012 Écrit par Aményui Koffi Amégan

 

L’opposition togolaise ne désarme pas malgré les intimidations dont elle fait l’objet de la part des hommes du pouvoir RPT-UNIR. Elle vient de le démontrer à travers une grande marche de protestation qui a marqué le début d’une série de trois jours de manifestations dans la capitale togolaise.

Organisées par les responsables du Collectif « Sauvons le Togo » (CST) et ceux de la Coalition « Arc-en-ciel »,  ces manifestations visent à protester contre la mal gouvernance et  à dénoncer par la même occasion, les violations massives des droits de l’homme, récurrentes dans le pays. La première journée vient ainsi de prendre fin avec une marche suivie d’un sit-in au Palais des congrès de Lomé, ce mardi 25 septembre 2012.

C’était, en effet, une marrée humaine de Togolaises et de Togolais qui ont répondu à l’appel des responsables du Collectif « Sauvons le Togo » (CST) et de la Coalition « Arc-en-ciel », ce mardi 25 septembre 2012. Tôt ce matin, la marrée humaine a pris d’assaut le quartier de Bè-Château où a démarré la marche de protestation qui a abouti au Palais des congrès de Lomé. Partis donc de Bè-Château, avec en tête les principaux leaders des deux organisations politiques de l’opposition, les manifestants de tous âges : jeunes gens, jeunes filles, vieillards, enfants et même des handicapés physiques ont emprunté les principales artères de la capitale, Lomé aux cris de: « Maudits êtes-vous qui dirigez le Togo », « Maudit sois-tu Faure GNASSINGBE », « Faure GNASSINGBE démission ! », « Faure dehors ! », « Faure dégage ! ». Outre ces slogans hostiles au régime et surtout à Faure GNASSINGBE, les manifestants durant tout le parcours qui les  emmène  au Palais des congrès de Lomé,  ont entonné et repris en chœur des chants patriotiques dont  la marche républicaine « Eternel bénisse le Togo », et d’autres en langue traditionnelle (mina) tels que « Fofo si nousè lé », « Ela vo, né Mawu lon, nousia nou la vo », « Faurevi bé agban, agbodji », ainsi que des chansons religieuses comme «Gaméa sou loo », « Yesu ye nye djidula ». Plus de quatre heures de temps, les manifestants ont chanté et loué aussi l’Eternel qu’ils placent au devant de cette nouvelle lutte pour une véritable alternance  au Togo.

Plusieurs groupes folkloriques ont aussi fait parler d’eux durant tout le parcourt. A travers leurs prestations, les manifestants ont dansé. Comme ce fut le cas le jeudi 15 septembre dernier, lors de la marche rouge des femmes de l’opposition, plusieurs femmes se sont une fois de plus fait parler d’elles. Elles ont par des gestes de fesses qu’elles trainaient par terre maudit les forces dites de l’ordre et adressé par la même occasion des malédictions à Faure GNASSINGBE en ces termes : « Faurevi Helu nao », c‘est à dire « Sois maudit Faure ». Tout ceci se passait sous les yeux hagards et goguenards des gendarmes restés pantois et éberlués.

Ainsi, du quartier de Bè-Château où a démarré  la marche qui a pu aboutir au Palais des congrès de Lomé, aucun incident n’a été signalé si ce n’est l’arrestation par les éléments de la sécurité de l’opposition d’un individu en civil qui prenait des photos de certains manifestants. Ce dernier apostrophé, avait déclaré être un journaliste mais, après vérification de son identité à travers les pièces retrouvées sur lui, s’est avéré être un agent de renseignement au service du pouvoir RPT-UNIR. Plusieurs manifestants se sont opposés à ce qu’on le remette aux forces dites de l’ordre, du fait de l’acte posé par certains individus lugubres appuyés des mêmes agents de renseignement de son acabit, au quartier Doumasséssé où armés de machettes, gourdins, pioches, haches, coupe-coupe et même d’armes à feu, ils ont semé la désolation dans les rangs des manifestants de l’opposition de ce jour-là. Devant cette situation électrique, la tension était montée d’un cran et a provoqué quelques échauffourées qui ont été très vite maitrisées par les responsables politiques ; ce qui a permis de calmer la situation. La marche a ainsi abouti au Palais des congrès de Lomé.

Sit-in au Palais des congrès de Lomé

La marrée humaine qui a participé à la marche a donc assisté au sit-in animé par les principaux responsables du Collectif « Sauvons le Togo » (CST) et de la Coalition « Arc-en-ciel ». De Claude AMEGANVI à Jean-Pierre FABRE en passant par le professeur Komi WOLOU, Me Dodji APEVON, Abass KABOUA,  ADJA, Raphaël KPANDE-ADJARE, le message a été le même : il faut une forte mobilisation pour faire partir Faure GNASSINGBE et sa clique et que vienne une alternance tant voulue par les Togolais. Mais avant tout, les différents orateurs ont remercié les manifestants pour leur dévouement à la cause commune.

Dans son intervention, Me Dodji APEVON a surtout mis un accent sur la limitation de mandat. « Il faut que Faure aussi apprenne qu’il ne se présentera plus en 2015 », a-t-il précisé. Quant à Abass KABOUA, il a dénoncé la mal gouvernance érigée en système de gouvernement au Togo,  donnant l’exemple de la Sotoco où plus de 60 milliards de francs cfa ont été détournés par les gens du système RPT-UNIR. Jean-Pierre FABRE a, avant tout, appelé la population à la résistance. « Résistance-Résistance-Résistance », a-t-il lancé à la foule. A l’endroit des forces de l’ordre et de sécurité, le leader de l’Alliance Nationale pour le Changement a été très ferme lorsqu’il les a exhortées à devenir des hommes normaux en évitant de violenter leurs frères et sœurs. Jean-Pierre FABRE a par ailleurs demandé aux forces de l’ordre et de sécurité de se libérer de l’exploitation dont elles sont l’objet de la part du système RPT-UNIR. « Si vous ne voulez pas vous libérer de l’exploitation, nous, nous allons nous libérer et ce faisant, nous allons vous libérer de l’exploitation. C’est l’objectif de notre lutte », s’est-il enflammé.

Le président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH), Me Raphaël KPANDE-ADJARE, en clôturant le sit-in est revenu sur les discussions qui ont eu lieu entre le Président de la Délégation spéciale de Lomé, Fogan ADEGNON et eux au sujet des manifestations de ces trois jours. Selon lui, les responsables du CST et de la Coalition « Arc-en-ciel » sont animés d’  un sens aigu de responsabilité. C’est pourquoi, en l’en croire, la manifestation de ce jour prendra fin à 21 heures et reprendra le lendemain matin à 9 heures à Bè-Château, comme point de départ de la marche. Elle convergera toujours vers le Palais des Congrès de Lomé pour ce qui concerne la deuxième journée des manifestations. A en croire plusieurs orateurs, c’est Dieu qui fait la lutte maintenant au Togo car selon eux, à voir ce qui se passe aujourd’hui dans le pays, on ne peut que dire que c’est Dieu qui est à l’œuvre.

www.mo5-togo.com )

Autres articles pouvant également vous intéresser: