Solidarité de la Fédération internationale de l’ANC avec l’ANC, le CST et la Coalition Arc-en-ciel sur les incendies des marchés de Kara et de Lomé et l’organisation des élections législatives

FacebookTwitterGoogle+

Solidarité de la Fédération internationale de l’ANC

avec  l’ANC, le CST et la Coalition Arc-en-ciel sur les incendies des marchés de Kara et de Lomé et l’organisation des élections législatives

Paris le 13 juin 2013

Au moment où la grande famille de l’opposition démocratique réunie au sein de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), du Collectif Sauvons le Togo (CST) et la Coalition Arc-en-ciel célèbre, les 14 et 15 juin 2013, la mémoire impérissable de notre camarade Etienne Yakanou, Conseiller au bureau fédéral de l’ANC-Golfe ouest, décédé le 10 mai à la suite de sa détention injuste dans l’affaire des incendies des marchés de Kara et de Lomé, la Fédération internationale de l’ANC en Europe et en Amérique ainsi que les sections de l’ANC en France et au BENELUX veulent exprimer leur profonde solidarité avec la famille d’Etienne Yakanou et avec tous les démocrates et défenseurs des libertés au Togo. Nous nous inclinons à nouveau avec une profonde ferveur devant sa mémoire.

Comme beaucoup de nos camarades qui ont perdu la vie au cours d’un demi-siècle de dictature, de déni de justice et d’une vingtaine d’années de crise politique et de tension sociale au Togo, notre camarade Etienne Yakanou a été victime de son engagement aux côtés du peuple togolais qui lutte pour la démocratie, les libertés, la justice et les droits humains.

C’est dans ces conditions de tension socio-politique extrême où le pouvoir enchaîne violences sur violences en lieu place du dialogue franc et ouvert souhaité par les acteurs politiques et sociaux ainsi que par la communauté internationale que des élections législatives sont annoncées unilatéralement pour le 21 juillet 2013.

Pourtant, depuis l’élection présidentielle de 2010, les forces démocratiques n’ont pas cessé de demander au pouvoir :

-       la mise en œuvre des réformes institutionnelles et constitutionnelles recommandées par la mission d’observation de l’union européenne ;

-       la lutte contre l’impunité et la corruption ;

-       le respect des droits Humains et des libertés.

Au lieu de s’engager dans cette voie, la seule susceptible de contribuer à l’apaisement durable du climat politique et social nécessaire à la reconstruction du pays, le gouvernement RPT/Unir/UFC s’entête dans sa logique de maintien au pouvoir, coûte que coûte !

Devant cette situation sociopolitique profondément détériorée que vivent les Togolais et qu’ont pu constater Amnesty international, la FIDH et les pays et organisations partenaires du Togo, la Fédération internationale de l’ANC apporte son plein appui aux forces vives de la démocratie dans leur lutte pour un véritable changement qui passe par :

-       la tenue d’un dialogue  franc et ouvert avant toute élection et sans lequel toute élection est vouée à l’échec dans la résolution de la profonde crise socio-politique que traverse le Togo ;

-       la libération inconditionnelle de toutes les personnes injustement détenues dans l’affaire des incendies des marchés de Kara et de Lomé ;

-       la levée des mesures arbitraires d’inculpation et de harcèlement des responsables et militants de l’opposition ;

-       l’arrêt des violences exercées contre les manifestants, les défenseurs des droits de l’Homme et les journalistes.

Nous réitérons notre demande pour que la communauté internationale continue d’agir pour amener le régime à ouvrir un véritable dialogue avec les acteurs politiques et de la société civile afin qu’émerge enfin une solution définitive et consensuelle à la crise togolaise.

  • Antoine Bawa, président de la Fédération internationale de l’ANC
  • Placide Da Silva, président de l’ANC-USA
  • Gaétan Gbati Zoumaro, président de l’ANC-BENELUX
  • Cyril Kudjawu, président de l’ANC-Ile-de-France
  • Casimir Kpossou, président de l’ANC-Nord-Pas-de-Calais.
Autres articles pouvant également vous intéresser: