Olivier Poko Amah, Président de l’ASVITTO rend hommage à la mémoire d’Etienne YAKANOU

FacebookTwitterGoogle+

À Etienne YAKANOU

(Décédé en détention à la gendarmerie nationale

à Lomé, le 10 mai 2013, faute de soins)

 

Il y a un an que tu as quitté le monde des vivants,

Victime de traitements inhumains et dégradants

Ton départ brutal a suscité colère et indignation

Chez tes camarades de  lutte que nous sommes.

 

Ta mort a encore mis à nu, le mépris, l’intolérance et

La méchanceté de certains togolais qui servent l’Etat

Eh bien, l’Etat est responsable de ta disparition !

 

Etienne, c’est parce que ta mort brutale,

Imputable à ce régime, a suscité en nous

Colère et amertume, que j’ai été amené

À accorder une interview pour interpeler

Ceux qui régentent notre pays !

 

Et cela m’a conduit en prison

Et, tenez-vous bien, j’ai été pensionnaire

De trois prisons à savoir :

Celles de Lomé, de Mango et celle d’Atakpamé.

 

Mais je suis fier de toi, Etienne

Car tu as donné ta vie,

Pour une cause noble

Bref, tu es mort pour le Togo !

Tu es un martyr !

 

Que l’Eternel, notre Dieu Tout-Puissant

T’accueille dans son royaume !

 

Rassure-toi, nous allons continuer la lutte

En vue de réaliser, un de tes vœux très chers,

« L’Etat de droit et la démocratie pour tous au Togo ».

 

Lomé, ce 10 mai 2014

Par 

 Olivier Poko Amah,  Président de l’ASVITTO

Autres articles pouvant également vous intéresser: