Les ODDH exigent la démission immédiate de tous les membres de la HAAC

FacebookTwitterGoogle+

LES ORGANISATIONS DE DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME

ACAT-TOGO, ATDH, ATDPDH, CACIT,

CTDDH, LTDH, JDHO, NDH-TOGO

 =================================================================================================================

 

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE

Lomé, le 19 Janvier 2012

 

                                                           Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE,

                                Président de la République togolaise,

Palais de la présidence,

LOME

                                                                                             

 

Objet : Demande de révocation de Monsieur

              Biossey Kokou TOZOUN de la présidence

  de la HAAC et autres

 

 

Excellence Monsieur le président de la République,

Les Organisations de Défense des Droits de l’Homme (ODDH) ci-dessus mentionnées ont la faveur de porter à votre connaissance ce qui suit :

Le Samedi, 25 Juin 2011, Monsieur Biossey Kokou TOUZOUN, alors membre du Bureau politique du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), parti au pouvoir, a été nommé, avec certains autres, tous aussi membres de certaines formations politiques de l’opposition, respectivement comme président et membres de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) en stricte violation de la loi.

En effet, aux termes des dispositions de l’article premier de la Loi organique  N° 2004-021 portant création de la HAAC, institution constitutionnelle chargée de réguler le paysage médiatique :

« La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), ci-après dénommée Haute Autorité, est une institution indépendante vis-à-vis des autorités administratives, de tout pouvoir politique, de tout parti politique, de toute association et de tout groupe de pression. »

Cette disposition capitale, ayant pour but premier de restituer à l’institution sa pleine et entière neutralité et partant sa crédibilité, se trouve enfreinte avec flagrance, vu la présidence et la composition de cette institution de régulation et de protection de la liberté de presse et d’expression.

Il est donc à craindre que minée par les politiques comme c’est le cas d’ailleurs, cette institution ne remplisse la mission qui est la sienne, alors que notre pays regorge encore de personnalités d’une intégrité et d’une probité morale avérées.

En conséquence, les ODDH vous demandent, en votre qualité de garant du bon fonctionnement des institutions de la République, de prendre les dispositions urgentes qui s’imposent, notamment en relevant de leurs fonctions Monsieur Biossey Kokou TOZOUN et tous les autres membres de la HAAC appartenant à des formations politiques.

Dans cette attente, nous vous prions de croire, Excellence Monsieur le Président de la République, à l’expression de notre haute considération.

 

Ampliations :

-          Ambassade des USA au Togo

-          Ambassade de France au Togo

-          Ambassade d’Allemagne au Togo

-          Mission de l’UE au Togo

-          PNUD

-          HCDH, Bureau du Togo

-          Cour Constitutionnelle

-          CNDH

-          FIDH

-          SIDH

-          RSF

-          CPJ

-          HAAC

-          Médias

 

 

 

Pour les ODDH,

 

Ata Messan Zeus AJAVON

 

Autres articles pouvant également vous intéresser: