Le Président de l’ANC à l’Elysée en France

FacebookTwitterGoogle+


Jean-Pierre Fabre a discuté de la dégradation du climat socio-politique du Togo avec

le Conseiller Afrique de François Hollande

« Mon interlocuteur connaît parfaitement le dossier togolais. Ils ont tous les détails des dernières évolutions de la situation politique de notre pays ». C’est ce qu’a déclaré Jean-Pierre Fabre hier matin, au lendemain de son entretien à l’Elysée avec le Conseiller Afrique du Président français François Hollande.  Evidemment, le Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Jean-Pierre FABRE, a été reçu ce mercredi 04 juillet 2012 à l’Élysée par Monsieur Thomas MELONIO, Conseiller Afrique du Président François Hollande. Une occasion pour les deux hommes  d’aborder la situation de tension politique qui prévaut actuellement au Togo. « Lors de l’entretien, Jean-Pierre FABRE a informé le Conseiller du Président de la République Française de  la réalité de la crise togolaise. Il a insisté sur la situation actuelle de tension, qui résulte des violations répétées de la Constitution, des Lois de la République et des droits de l’Homme par le régime RPT-UNIR ainsi que de l’entêtement de celui-ci à vouloir  organiser des élections frauduleuses malgré les mises en garde des partis politiques et de la Société civile, et l’hostilité des populations togolaises », précise une dépêche de l’ANC publiée dans la foulée de cette rencontre.

Cette rencontre entre le leader de l’opposition togolaise et le Conseiller Afrique de la République française est considérée par nombre d’observateurs comme une bouffée d’oxygène pour le Collectif « Sauvons le Togo » et l’ensemble de l’opposition togolaise. En ce moment où la répression s’abat  sur les militants de l’opposition, elle permettra à la diplomatie française d’être mieux édifiée sur le climat de tension  qui règne au sein de la classe politique togolaise, en vue d’une position claire pour la transparence des élections législatives et locales à venir.

Depuis l’arrivée de François Hollande au pouvoir, c’est la première fois que son cabinet rencontre un responsable politique togolais. Une nouvelle qui va certainement déplaire au pouvoir de Lomé qui selon plusieurs sources rase les mûrs de l’Elysée depuis l’arrivée du président socialiste. Selon les mêmes sources, le président togolais s’apprêterait à voyager sur Paris le 14 juillet, date anniversaire de l’indépendance de la France pour tenter d’introduire une nouvelle audience à l’Elysée.

En mi-juin, la France a condamné toutes les violences observées lors des manifestations du Collectif « Sauvons le Togo »  et rappelé son attachement à la liberté d’expression qui selon le « Quai d’Orsay » est un fondement de la démocratie. Elle a par la même occasion appelé la classe politique au « maintien d’un dialogue constant, dans le respect de tous, peut seul permettre l’apaisement de la vie politique au Togo ».  « La préparation des prochaines échéances électorales doit se dérouler dans cet esprit de conciliation en mettant en œuvre les mesures nécessaires à un processus transparent, démocratique et apaisé », a précisé le Quai d’Orsay.

Lors de sa campagne, le président Hollande a pris l’engagement  de siffler la fin de la Françafrique s’il venait à être élu.

Warren W.

Le Correcteur N° 356 du 06 juillet 2012

Autres articles pouvant également vous intéresser: