Le FRAC toujours dans les rues de Lomé pour exiger le retrait de la loi Bodjona et demander la démission de Faure Gnassingbé

FacebookTwitterGoogle+

Le FRAC toujours dans les rues de Lomé pour exiger le retrait de la loi Bodjona et demander la démission de Faure Gnassingbé.

 

Les militants et sympathisants du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC)  étaient encore, par dizaines de milliers, dans les rues de la capitale togolaise, ce samedi 29 avril 2011, pour exiger le retrait immédiat du projet de loi sur les manifestations publiques au Togo et demander la démission de Faure Gnassingbé.

Le porte-parole des revendeuses du marché de Akuélévissimé, Madame Ebéssévi, intervenant à l’ouverture du meeting, s’est insurgée contre les menaces faites aux professionnels des médias par certains députés de l’UFC, au lendemain du cinquante et  unième anniversaire de l’Indépendance du  Togo. Elle a par ailleurs dénoncé le comportement inacceptable de certains militants du parti de Gilchlist Olympio qui  s’étaient violemment pris aux militants et sympathisants de l’Alliance Nationale pour Changement (ANC), dans la soirée du 27 avril 2011, au moment où ces derniers rentraient tranquillement chez eux après le grand pique-nique auquel  le leader de l’ANC  avait convié les populations de Lomé et de ses environs. Madame Ebéssévi a ensuite exhorté toutes les femmes du Togo à se départir de la peur et soutenir Jean-Pierre Fabre, seul leader politique capable de sortir le Togo de la misère.

  • marche-frac-20110429-01

    marche-frac-20110429-01

  • marche-frac-20110429-02

    marche-frac-20110429-02

  • marche-frac-20110429-03

    marche-frac-20110429-03

  • marche-frac-20110429-04

    marche-frac-20110429-04

  • marche-frac-20110429-05

    marche-frac-20110429-05

  • marche-frac-20110429-06

    marche-frac-20110429-06

  • marche-frac-20110429-07

    marche-frac-20110429-07

  • marche-frac-20110429-08

    marche-frac-20110429-08

  • marche-frac-20110429-09

    marche-frac-20110429-09

  • marche-frac-20110429-10

    marche-frac-20110429-10

Pour sa part, Claude Améganvi, Secrétaire Général à la  Coordination du Parti des Travailleurs, a relevé les manquements graves lors de la commémoration du cinquante et unième anniversaire de l’indépendance du Togo, signes qui attestent la fin du régime du RPT. Il a relevé, notamment la grande pagaille qui a régné pendant le défilé organisé par le pouvoir RPT à cette occasion. Selon lui les anomalies et manquements observés sont les signes précurseurs de la fin de règne de Faure Gnassingbé.

Claude Améganvi a demandé à la population togolaise de s’organiser pour une désobéissance civique vis-à-vis du pouvoir qui refuse de respecter la recommandation de la diaspora togolaise aux USA  qui pense que le départ de Faure Kodzo Gnassingbé est la meilleure solution pour sortir le pays de sa léthargie.

De son côté, le Secrétaire Général de l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI), Alphonse Kpogo, a appelé le peuple togolais à se tenir prêt pour faire partir le régime RPT. Pour lui, les jours à venir seront déterminants puisque le pouvoir RPT a décidé d’assigner à résidence, notamment les jeudis et vendredis, le leader de l’ANC. Pour terminer, Alphonse Kpogo  a demandé aux populations de Lomé et  ses environs de venir nombreux,  jeudi et vendredi prochains, non seulement au domicile de Jean- Pierre Fabre mais également au carrefour Dékon pour protester contre le projet de loi Bodjona.

Le Président du  Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR), Me Abi Tchéssa a exhorté les partis politiques qui se réclament de l’opposition à venir se joindre au FRAC,  seule coalition des forces démocratiques qui répond réellement à l’aspiration profonde du peuple togolais. Selon lui le Togo n’est pas encore un Etat démocratique où certains courants politiques peuvent se réclamer du centre. « Ceux qui se prétendent opposants doivent démarquer clairement leur appartenance à une famille. Il n’y a pas trois familles au Togo, il n’y en a que deux : l’opposition et le régime RPT. Il n’y a pas de centrisme au Togo parce qu’il n’y a pas de démocratie…on est soit du RPT, soit de l’opposition… », a-t-il martelé.

Intervenant pour conclure, le Président National de l’ANC, Jean-Pierre Fabre, a remercié les militants et sympathisants du FRAC pour leur mobilisation massive et leurs contributions à la réussite de la fête de l’indépendance le mercredi 27 avril 2011. Sa gratitude est allée, notamment à la jeunesse et aux femmes togolaises pour leur détermination. Il a adressé sa compassion à tous ceux qui habitent dans les zones sinistrées en ce début de la saison pluvieuse au sud du Togo.

Il a par ailleurs demandé aux autres formations politiques de venir se joindre au FRAC pour la lutte finale de libération du Togo des mains prédatrices  du RPT.

Répondant à Faure Gnassingbé qui se félicitait d’avoir obtenu le consensus autour du projet de loi Bodjona, Jean-Pierre Fabre a déclaré avec fermeté en ces termes : «  Il n’y a jamais eu de consensus autour de cette loi….Il ne peut y avoir de consensus entre ceux qui  n’ont ni représentativité, ni légitimité. Le consensus ne peut se trouver qu’entre lui et nous. Je lui dis que c’est à lui et à nous de trouver ensemble le consensus autour de cette loi. Nous luis demandons donc de retirer purement et simplement ce projet de loi. »  Pour marquer sa détermination, Jean-Pierre Fabre a appelé les militants et sympathisants du FRAC à manifester les jeudi, vendredi et samedi prochains pour exiger le retrait de cette loi inique et liberticide.

Jean-Pierre Fabre a en outre rassuré l’assistance quant au retour prochain des députés de l’ANC à l’Assemblée nationale. Il a par ailleurs, déclaré que les élections ne constituent pas véritablement la solution à la crise qui  mine le Togo. Pour lui, seule  la détermination et la mobilisation populaire  feront partir du pouvoir,  Faure Gnassingbé et sa bande.

Pour terminer, le Président national de l’ANC  a informé les militants et sympathisants  de sa  tournée prochaine  dans la région maritime.

Autres articles pouvant également vous intéresser: