L’ANC suspend sa participation aux travaux de la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP)

FacebookTwitterGoogle+

Communiqué de presse

Relatif à la suspension par l’ANC de sa participation aux travaux de la CNAP 

 

L’Alliance Nationale pour le Changement porte à la connaissance des populations togolaises, qu’elle a adressé, le lundi 12 juillet 2021, une lettre   au Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement du Territoire, pour l’informer qu’elle suspend sa participation aux travaux de la Concertation Nationale des Acteurs politiques (CNAP). 

 Ci-dessous copie de la lettre:

 

« Lomé, le  12 Juillet 2021

Le Président National

N° 21-034/ANC/ PN-SG

A

Monsieur le Ministre d’Etat,

Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation

et du Développement du Territoire.

Lomé.

 

Monsieur le Ministre d’Etat,

Dans notre lettre N° 21-024/ANC/ PN-SG du 27 mai 2021, nous vous avons fait part de nos préoccupations relatives au rejet par la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP) de propositions, visant notamment la transparence et l’équité des consultations électorales, que l’ANC a fait inscrire à l’ordre du jour.

Nous vous avons, en date du 16 juin 2021, adressé un deuxième courrier, N° 21-033/ANC/ PN-SG, sur le même sujet, et sollicité une rencontre avec vous pour « clarifier la situation avant de poursuivre les discussions au sein de la CNAP ».

Lors de cette rencontre qui a eu lieu le 1er juillet 2021, nous avons réitéré nos préoccupations ainsi que nos propositions. Malheureusement, cette démarche n’a pas trouvé une oreille attentive de votre part.

Pour l’ANC, un assainissement en profondeur du cadre électoral, par des réformes courageuses, est indispensable afin que les prochaines élections soient transparentes et équitables. C’est ce qui justifie notre présence aux discussions de la CNAP.

Nous ne pouvons nous retrouver cantonnés dans un rôle d’accompagnateur et de faire-valoir, pour une opération de saupoudrage ou de replâtrage du cadre électoral de notre pays, que l’ensemble des populations togolaises juge inique et propice à la fraude en faveur du pouvoir en place. Nous rappelons que pour l’amélioration de ce cadre électoral, la communauté internationale a formulé, par l’intermédiaire de l’Union Européenne (UE), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et les Nations Unies (PNUD), à maintes reprises, à travers de nombreux rapports d’observation et d’évaluation des élections et des processus électoraux au Togo, des recommandations pertinentes qui sont demeurées lettres mortes à ce jour.

Voilà pourquoi, nous suspendons notre participation aux travaux de la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP) dans l’attente d’une réaction positive de votre part, à l’égard des propositions de réforme du cadre électoral ainsi que des propositions de mesures spécifiques d’apaisement du climat sociopolitique, objets des préoccupations exprimées par notre parti aussi bien aux séances de la CNAP que dans nos récentes démarches.  

L’ANC reste ouverte à toute discussion permettant de garantir au peuple togolais, son droit inaliénable de choisir librement ses dirigeants à travers des élections régulières, libres et transparentes ainsi qu’une vie paisible et décente dans la sécurité.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre d’Etat, les assurances de notre considération distinguée.

 

Signée

Jean Pierre FABRE »

 

Fait à Lomé, le 12 Juillet 2021

Pour le Bureau National,

Le Vice-président

 

 signé

Bemba NABOUREMA

Autres articles pouvant également vous intéresser: