L’ANC dit non, des particules pour amuser la galerie

FacebookTwitterGoogle+

Nouvelle invitation du gouvernement au dialogue lundi prochain

L’ANC dit non, des particules pour amuser la galerie

 

Après les consultations du 24 août dernier, le gouvernement s’apprête à ouvrir le dialogue tant attendu en vue de définir avec l’ensemble des entités représentatives de notre pays les conditions pour l’organisation des prochaines échéances électorales dans notre pays. Le Premier ministre a adressé   mardi des invitations aux partis politiques et associations de la société civile pour le démarrage des pourparlers lundi 10 septembre 2012 à la Primature.  Sont invités à cette rencontre, les partis parlementaires (Alliance Nationale pour le Changement (ANC), le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), l’Union pour la République (UNIR), l’Union des Forces du Changement (UFC), les partis signataires de l’Accord Politique Global (APG) à l’instar de la CPP, de la CDPA, du PDR, les partis ayant participé aux discussions au sein du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) comme le PRR de Nicolas Lawson, le PDP de Bassabi Kagbara et les deux associations de la société civile que sont le REFAMP et le GF2D.

Le Collectif Sauvons le Togo (CST) et la Coalition Arc-en-ciel qui sont depuis quelques mois au devant de la scène politique pour réclamer les meilleures conditions des élections et plus de démocratie au Togo ont été boudés par le gouvernement. Certains partis membres de ces associations ont été invités à la table de négociation mais le jour même de l’invitation, les responsables du CST ont animé une conférence de presse au cours de laquelle ils ont demandé le départ pur et simple de Faure Gnassingbé du pouvoir.

Mais d’ores et déjà, l’ANC n’attend pas honorer de sa présence à ce rendez-vous. Le parti de Jean-Pierre Fabre réaffirme toujours ses préalables pour un dialogue franc et sincère. « Notre position sur le dialogue est bien connue de tous. Nous disons bien que nous exigeons  la réintégration des neuf députés conformément à l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO et les recommandations de l’Union Interparlementaire. Nous exigeons également comme préalables la restitution des matériels saisis aussi bien au CESAL que pendant les manifestations et nous demandons que soit respectée la liberté d’expression et de manifestation des partis politiques. Mais rien de tout cela n’a été fait. Comment voulez-vous qu’on discute avec des gens qui nous briment, nous répriment ? En tout cas,  nous attendons d’eux des gestes d’ouverture pour voir la conduite à tenir », a déclaré Eric Dupuy, Secrétaire National à la communication de l’ANC à notre rédaction.

D’autre part, la position du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR ) sur la participation ou non à la rencontre de ce lundi à la Primature n’est pas encore connue. « Nous venons de recevoir l’invitation. Nous allons l’étudier en comité politique pour prendre une décision », déclaré un responsable du CAR. Dans une interview accordée au confrère en ligne Savoirnews en début de cette semaine, le président National du CAR, Me Dodji Apevon a indiqué qu’il revient au chef de l’Etat de décrisper la situation politique très tendue au Togo. Pour lui, Faure doit s’engager formellement à ne plus être candidat en 2015 et en faisant en sorte que la disposition relative à la limitation de mandat telle que prévue par la constitution de 1992 devienne immédiatement applicable. « Après le règlement de ce problème épineux qui tient à cœur à tous les Togolais, les discussions sur les autres points, notamment le mode de scrutin, le code électoral, le découpage électoral et autres deviendront plus faciles », a-t-il dit. Mais il n’y a aucun doute sur la présence des autres invités à ce dialogue. Déjà nombreux sont les observateurs qui prédisent l’échec de ce dialogue.

Ces derniers mettent en avant le fait que le gouvernement ait invité certaines particules politiques qui n’ont aucune représentativité et de ce fait n’ont pas la légitimité nécessaire pour parler au nom du peuple. « Le pouvoir  a cette sale habitude d’inviter ces particules aux dialogues afin qu’ils jouent les troubles fêtes », disent les observateurs. De sources bien informées, le PNUD et l’Union Européenne prendront également part au dialogue qui s’ouvre lundi en tant qu’observateurs.                 

 Warren W. 

Le Correcteur N° 373 du 06 Septembre 2012

Autres articles pouvant également vous intéresser: