La Région Centrale apporte son soutien à l’ANC

FacebookTwitterGoogle+


Du vendredi 11 novembre au dimanche 14 novembre 2011, la commune de Sokodé s’est prise dans la fièvre orange de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC). Chaque matin et soir, on assiste à une parade de motos dont les conducteurs habillés en T shirt orange au logo du parti, escortent Jean-Pierre Fabre et sa délégation qui ont pris pour base, Sokodé dans le cadre de leur tournée dans la région centrale.

Pagala, Blitta, Adjégré, Sotouboua, Kambolé, Tchamba, Bafilo puis Sokodé, sont les localités où les responsables de l’ANC avec à leur tête Jean-Pierre Fabre ont animé des réunions publiques. A Pagala comme à Sotoboua, la partie ne fut pas aisée. Terrorisées et fortement marquées par les violences post électorales à répétition, les populations sont restées quelque peu timorées lors du passage de la délégation dans ces localités. « Je comprends que les choses sont encore assez difficiles. Nous avons même eu du mal à faire diffuser notre communiqué appelant au meeting, sur une radio privée. Mais nous avons entamé cette lutte et nous allons la continuer jusqu’à la victoire », a déclaré la président fédéral du parti à Sotoboua.

Dans le reste des localités, l’ambiance était festive. A Bafilo comme à Sokodé, la mobilisation n’avait rien à envier à celle dans la capitale, Lomé. Le dimanche 13 novembre 2011, la commune de Sokodé à pris très tôt dans la matinée, la couleur orange de l’ANC. « Changement, changement ! », scandaient les jeunes debout sur leurs motos, paradant dans la ville. Femmes, hommes, jeunes de tous âges, les partisans du changement ont massivement convergé vers le terrain de basket, situé derrière le Stade de Sokodé. On dénombre environ près de 10. 000 personnes, installées sous un chaud soleil pendant près de 4 heures d’horloge.

Le ton a été donné par l’impressionnante épreuve des couteaux. Les femmes n’étaient pas du reste avec les chansons exhortant à la détermination er d’autres à la gloire de Jean-Pierre Fabre. Le leader de l’ANC a, à un moment, esquisser des pas de danse, en compagnie des femmes. Sous les acclamations de la foule, Jean-Pierre Fabre va ainsi faire le tour de l’assistance. L’honorable Ouro-Akpo Tchagnaou, exclu de l’Assemblée tout comme 08 autres députés de l’ANC, donnera le ton avec un mot de bienvenue relayé par le président fédéral El Hadj Mourtala. Cette ambiance festive va se poursuivre jusqu’à l’intervention du leader de l’ANC. Un passage articulé autour de trois points ; l’historique de la création du parti, la présentation suivie de l’explication du logo et la question du retour des députés exclus à l’Assemblée nationale.

 « Je suis venu vous dire que face à  l’attitude du pouvoir, il nous faut dire non ! », a déclaré Jean-Pierre Fabre à la foule. Le président de l’ANC est revenu sur le refus du pouvoir de respecter l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO, demandant « la réparation du droit de l’homme et de payer 3 millions à chacun des requérants ». « Nous avons au pouvoir, des gens qui ne respectent pas la Constitution et violent régulièrement la loi. Il nous faut nous battre pour mettre un terme à cela », a-t-il convié les populations. Une invitation leur est lancée pour une grande manifestation nationale le mercredi 23 novembre, pour exiger le retour des députés exclus à l’Assemblée nationale. A cette date, des députés ACP-UE seraient à Lomé pour une réunion.

La fibre ethnique agitée par les tenants du pouvoir, a également été dénoncée. « Ils viennent tous les 5 ans vous dire qu’il vous faut voter pour eux parce que si vous votez pour les sudistes, ils vont vous chasser. Mais quand ils sont élus, ils ne vous font rien et 5 ans après, sans honte, ils reviennent pour tenir les mêmes discours. Nous sommes les mêmes, il y a des gens bien et des gens mauvais au sud, il y en a de bien et de mauvais au nord également », a dit M. Fabre sous les ovations de l’assistance.

Démarré vers 10 heures, le meeting a pris fin aux environs de 13 heures dans une ambiance de joie. Depuis le déclenchement de la contestation des résultats de l’élection présidentielle de 2010, c’est la première fois que l’ANC parvient à tenir une réunion publique dans  cette région considérée comme le fief du pouvoir. Les précédentes tentatives ont été empêchées par les forces de sécurité.  A son retour à Lomé, la délégation a été accueillie par une immense foule massée le long du parcours, depuis Agoué jusqu’au domicile de Jean-Pierre Fabre.

    

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

 

Autres articles pouvant également vous intéresser: