La méchanceté et le sadisme comme mode de gouvernance au Togo

FacebookTwitterGoogle+


Près de 20.000.000.000 F CFA pour la numérisation d’une télévision clanique

Au cours d’un conseil des ministres de novembre dernier, le gouvernement Houngbo a pris la décision de mettre désormais sur satellite la télévision publique, TVT. Une telle décision qui dans un Etat normal, devrait être considérée comme un simple fait divers a été présentée par la presse d’Etat et les journaux affiliés comme une prouesse, l’événement le plus marquant de ce début de la deuxième décennie du 21e siècle. Il est certes vrai que la TVT est jusqu’alors presque la seule télévision publique de la sous  région ouest-africaine à ne pas être regardée au-delà du petit rectangle du Togo, parce que n’étant pas sur satellite. En décidant de numériser la TVT, le régime RPT est de toute évidence résolu de mettre le Togo au même niveau que les pays voisins. En tant que telle, l’initiative mérite d’être saluée. Il est arrivé de voir les Togolais se mettre en courroux à cause de l’impossibilité de suivre à la télévision nationale un événement dans lequel est impliqué le Togo à l’extérieur (les matchs de football par exemple). La TVT sur satellite, les amoureux du ballon rond peuvent dire que finis : « désormais les désagréments ». L’on peut donc comprendre l’enthousiasme de certains journalistes flagorneurs qui ont pris d’assaut les antennes des radios privées pour vanter les mérites de Faure Gnassingbé dont le régime est pourtant en panne d’initiatives pour mettre le pays sur la voie du développement.

Mettre la TVT sur satellite pour ne pas être en marge du « progrès» n’est pas une mauvaise chose. Seulement, nombre de spécialistes de la télécommunication affirment que le coût de l’opération de numérisation de la TVT qui s’élève à plus de dix neuf milliards (19.000.000.000) FCFA est exorbitant. Nicolas Lawson du PRR s’est montré plus précis en déclarant que 6.000.000.000 F CFA suffisent à mettre la TVT sur satellite.

 Sans rentrer dans la polémique des chiffres, plus d’un Togolais pensent que l’opération n’est pas opportune. Il est difficile voire impossible de démontrer que la mise sur satellite de la télévision d’Etat est un progrès en terme de développement économique. Le développement économique signifie que les fruits de la croissance économique conduisent à une amélioration des conditions de vie des citoyens. Plus d’une personne estiment qu’à l’heure actuelle, la priorité au Togo, ce n’est pas mettre la TVT sur satellite. Que la TVT soit regardée au-delà des frontières du Togo n’aura aucun impact positif sur le quotidien difficile des citoyens. La numérisation de la télévision publique n’est en fait qu’une réalisation de prestige ; or, ce n’est pas ce que la majorité des Togolais attend du gouvernement. Le pouvoir est attendu sur le plan social par des mesures concrètes et non des annonces. Les Togolais veulent manger à leur faim, consommer de l’eau potable et se soigner à moindre coût comme c’est le cas dans les pays qui nous entourent. Le phénomène de la vie chère qui dure depuis des années écrase les populations. Manger plus d’une fois au Togo est un luxe que ne peut se permettre que la minorité au pouvoir. Plus de 70% des habitants vivent dans une pauvreté extrême. Plusieurs personnes décèdent des suites de maladies bénignes, faute de moyens pour se procurer les médicaments

Le syndicat des Enseignants de l’éducation nationale vient d’achever hier une grève d’avertissement de 48 heures pour cause de non satisfaction de leurs revendications relatives à l’amélioration des conditions de vie et de travail. Malgré tout, le gouvernement ne donne pas l’impression qu’il est préoccupé par le cri de désespoir du corps enseignant sans lequel, il n’y a pas de possibilité de préparer la relève de demain. Du côté des étudiants aussi, la grogne prend de l’ampleur. L’accord signé en juillet dernier pour mettre fin au mouvement populaire de revendications est allègrement foulé aux pieds par le régime en place. Et pourtant, les étudiants demandent des choses vitales et élémentaires telles que la bourse, de l’eau potable dans les cités universitaires. La construction des forages que le pouvoir s’est engagé à réaliser se fait attendre. Le gouvernement évoque le manque de moyens financiers pour justifier son attitude que certains qualifient de criminelle. En dépit des accords qui font obligation de donner six tranches d’aide (120.000 F CFA/an) aux étudiants non boursiers, le gouvernement a pris un décret  excluant tous les étudiants entrant en première année du bénéfice de cette aide. Le gouvernement veut consacrer seulement 5.000.000.000 F CFA sous le prétexte fallacieux de difficultés budgétaires. Au même moment, dépenser 20.000.000.000 de nos francs pour mettre la TVT sur satellite ne peut s’expliquer que par la méchanceté et le sadisme. Le régime se comporte comme si les Togolais qui gémissent de la misère sont des ours qui dansent.

Que veut-on présenter au monde ?

La plupart des personnes qui critiquent la décision du gouvernement pointent du doigt le coût exorbitant de l’opération de numérisation de la TVT. D’autres, pour leur part, estiment que la chaine publique togolaise n’a aucun programme qui peut intéresser les gens au-delà du Togo. En effet, la question qui est sur toutes les lèvres est de savoir ce que le Togo va présenter à travers la TVT au reste du monde. Ce n’est un secret pour personne ; très peu de Togolais s’intéresse au programme de la TVT. Dans ces circonstances qu’est-ce qu’elle peut bien présenter qui puisse attirer les téléspectateurs des autres pays. La TVT dans son comportement, surtout dans sa façon de traiter l’information donne l’impression qu’elle est une caisse de résonnance du clan au pouvoir depuis près de 50 ans. Il n’y a pas de véritables films authentiquement togolais qui puissent intéresser le monde. Ce qui n’est pas le cas de Côte d’Ivoire dont les œuvres des artistes sont recherchés de par le monde ; exemple du film ‘’Ma Famille’’. Nos fêtes culturelles sont transformées en des séances de louanges au prince Gnassingbé et répugnent. Jusqu’alors, la TVT n’est que le relais de cultures d’autres continents qui déracinent  la jeunesse togolaise. C’est le cas des feuilletons indiens et sud américains qui sont aux antipodes de nos réalités de tous les jours.

Par ailleurs, en ce qui concerne l’information sur les sujets internationaux, la TVT ne fait que reproduire les mensonges véhiculés par les chaines satellitaires des puissances néocolonialistes.  On sent très peu d’autonomie et de discernement en matière de traitement de l’information. Si c’est pour reprendre bêtement tous les préjugés sur l’Afrique, il semble vraiment que ce serait sage de ne pas investir 20.000.000.000 dans cette opération. Il est certain que si la TVT ne revoit pas son programme, elle sera la risée du monde entier. Elle aura seulement le mérite de montrer aux citoyens des autres pays que tout le Togo est en ruine ; conséquence de la gestion calamiteuse du RPT. A part, les tares du régime, l’on ne perçoit pas ce que la TVT peut présenter et qui peut retenir l’attention des gens sous d’autres cieux. Donc, de grâce qu’on épargne le peuple de cette connerie consistant à dépenser 20.000.000.000 F CFA, l’argent du contribuable togolais  pour mettre sur satellite une télévision au service exclusif d’un régime en manque de visions sérieuses pour le pays.

Hussein

Le Flambeau des Démocrates N° 0255 du 08 décembre 2011

 

Autres articles pouvant également vous intéresser: