L’UIP condamne la révocation des députés ANC par le Président de l’Assemblée Nationale et la Cour Constitutionnelle

FacebookTwitterGoogle+

Point de presse

L’UIP condamne la révocation des députés ANC par le Président de l’Assemblée Nationale et la Cour Constitutionnelle

 

Les populations togolaises ont été indignées lorsque par décision du 22 novembre 2011 de la Cour Constitutionnelle, le Président de l’Assemblée Nationale du Togo et la Cour Constitutionnelle ont révoqué de leur mandat, 9 des 20 députés de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), à l’instigation de M. Gilchrist OLYMPIO.

Notre parti, réagissant contre une décision violant manifestement la Constitution, les lois de la République et les Droits de l’Homme, en a appelé à l’intervention de la communauté internationale pour arrêter les dérives graves qui menacent l’instauration de la démocratie au Togo.

Dans le même temps, les députés exclus ont saisi plusieurs Parlements du monde entier, notamment africains, ainsi que des organisations parlementaires internationales notamment l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), l’Assemblée Paritaire ACP/UE et l’Union Interparlementaire (UIP) qui veillent entre autres au respect de la démocratie parlementaire et des Droits de l’Homme. Toutes ces Institutions ont fait part de leur réprobation et ont condamné cet acte qu’ils n’ont pas hésité à qualifier de forfaiture. La Cour de Justice de CEDEAO, également saisie, instruit actuellement le dossier.

L’ANC rend publique ce jour, la condamnation prononcée contre les autorités togolaises par l’UIP qui demande le rétablissement dans leurs droits, des députés révoqués. La publication du document de l’UIP devrait mettre fin à la campagne de désinformation orchestrée dans cette affaire par le pouvoir en place et selon laquelle l’UIP a ‘’débouté’’ les députés de l’ANC.

L’ANC rappelle que l’UIP est l’organisation internationale des Parlements. Elle rassemble tous les Parlements du monde entier. Créée depuis 1889, l’UIP est le foyer de la concertation interparlementaire à l’échelle mondiale. Elle œuvre pour la paix et la coopération entre les Peuples et l’affermissement de la démocratie représentative. Elle contribue à la défense et à la promotion des droits de l’Homme, facteur essentiel de la démocratie parlementaire et du développement. Elle œuvre en étroite collaboration avec l’Organisation des Nations Unies (ONU) dont elle partage les objectifs et appuie les efforts. Des députés du RPT, de l’ANC et du CAR sont membres de l’UIP.

L’ANC est profondément attachée à l’Etat de droit, à la démocratie et à la bonne gouvernance. Elle constate avec soulagement et espoir, que le cercle de la condamnation de la forfaiture et de l’imposture dont le Peuple togolais souverain est victime, s’élargit.

Il apparaît clairement que, par sa mobilisation vigilante et permanente, sa ténacité, sa détermination et sa persévérance, l’ANC, ensemble avec ses alliés du FRAC ainsi que les populations togolaises, parvient à faire échec à l’instrumentalisation des institutions de la République par le pouvoir en place et à ébranler le mur de l’arbitraire.

L’ANC saisit l’occasion pour remercier toutes les institutions internationales qui ont accepté de s’impliquer dans la recherche d’une solution juste et équitable à cette situation, particulièrement l’UIP pour le sérieux et la rigueur des investigations qui ont abouti au désaveu cinglant des autorités parlementaires et de la Cour Constitutionnelle du Togo.

L’ANC invite les populations à maintenir leur mobilisation pour mettre fin à la dictature du régime RPT.

 

Fait à Lomé, le 25 mai 2011,

Pour le Bureau National

Le Président

 

Jean-Pierre Fabre

Autres articles pouvant également vous intéresser: