Jean-Pierre Fabre, une nouvelle fois, assigné à résidence par les forces aux ordres du RPT

FacebookTwitterGoogle+

Jean-Pierre Fabre, une nouvelle fois, assigné à résidence

par les forces aux ordres du RPT

Cela fait trois semaines que Jean-Pierre Fabre,  Président National de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) est systématiquement assigné à résidence, les jeudis et vendredis, en violation des droits fondamentaux de l’Homme et de la Constitution  qui stipule en son article 22 que « Tout citoyen togolais a le droit de circuler librement… ».

Ce jeudi 14 avril 2011 à 10h, Jean-Pierre Fabre a décidé de sortir de chez lui malgré une présence impressionnante de forces de l’ordre autour de son domicile.  Immédiatement, son véhicule a été pris en chasse par les véhicules de la gendarmerie, véritable rodéo à travers les rues de Lomé. Le véhicule de Jean-Pierre Fabre qui roulait au pas a essuyé des tirs de gaz lacrymogène tout au long du trajet.

Malgré la violence des tirs de gaz lacrymogène et de bombes assourdissantes, les militantes et militants du FRAC n’ont pas lâché d’une semelle le véhicule  du Président de l’ANC. Face à la détermination des Togolaises et Togolais aux mains nues, les gendarmes n’ont pas hésité à recourir à des tirs tendus de billes et de balles en caoutchouc, blessant deux femmes dont l’une grièvement atteinte à la poitrine. Ces deux blessés ont été conduits dans une clinique de la place où ils ont reçu la visite de Jean-Pierre Fabre.

Quittant la clinique, Jean-Pierre Fabre a choisi  de rentrer chez lui pour éviter d’autres blessures. C’est accompagné par de nombreux véhicules de la gendarmerie, que le Président National de l’ANC a regagné, vers 16h,  son domicile.

Nous apprenons l’arrestation d’une dizaine de personnes et la mise en fourrière de l’un des véhicules chargés d’appeler les populations à la marche hebdomadaire du FRAC de ce samedi 16 avril 2011.

Autres articles pouvant également vous intéresser: