Jean-Pierre Fabre appelle les populations à se mobiliser contre les tripatouillages de la Constitution par le RTP-UFC

FacebookTwitterGoogle+

Manifestation du FRAC à Lomé

Jean-Pierre Fabre appelle les populations à se mobiliser contre les  tripatouillages de la Constitution par le RTP-UFC

Le  Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) était encore dans les rues de Lomé ce samedi 04 juin 2011 pour dénoncer les violations de la Constitution par le régime RPT et exiger le retour à l’Assemblée nationale des députés de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) révoqués de leur mandat parlementaire.

Répondant à l’appel du FRAC et de l’ANC, des Togolaises et Togolais sont encore sortis, par dizaines de milliers, ce samedi 4 juin 2011, pour protester contre les violations répétées de la Constitution et des lois de la République par le régime totalitaire RPT, dénoncer la misère dans laquelle les populations togolaises sont maintenues et exiger le retour des 9 députés ANC révoqués par le Président de la Cour Constitutionnelle pour garantir au tandem RPT/UFC la majorité parlementaire requise pour modifier à sa guise la Constitution, s’assurant ainsi des fraudes aux prochaines échéances électorales.

 

Partie de Bè-Kodjindji, sous un chaud soleil, l’immense foule de manifestants a arpenté les quelques artères encore praticables à Lomé pour se rendre à la plage du Changement où elle a été rejointe par les étudiants en colère.

 

Prenant la parole, le Secrétaire à la Coordination Nationale du Parti des Travailleurs, Claude Améganvi, a fustigé  le projet scélérat de modification de la Constitution togolaise par les députés RPT-UFC. Après avoir rappelé les circonstances douloureuses dans lesquelles la Constitution Togolaise a été adoptée en 1992 et les lourds sacrifices consentis par de nombreux compatriotes dont Marc Attidépé, Tavio Amorin etc, Claude Améganvi a appelé les populations à une mobilisation générale pour faire échec à ce énième coup de force du  tandem RPT-UFC.

 

Pour sa part, le Chargé à la Coordination de la Jeunesse du Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR), Tchakorom Bodé, s’est adressé aux étudiants dont les conditions de vie et d’étude à l’Université de Lomé sont précaires et scandaleuses. Il les a appelés à la mobilisation et à la détermination et les a invités à rejoindre les forces démocratiques pour libérer le Togo. Puis il a lancé : « Ce combat que nous menons est le vôtre. Nous n’avons pas besoin de vous demander de nous rejoindre… ». Pour terminer, Tchakorom Bodé a salué les milliers de manifestants présents à ce rendez-vous hebdomadaire, qui sont l’espoir de tout le peuple togolais.

A son tour, le Président National de l’Alliance pour la Démocratie et le Développement Intégral (ADDI), le Professeur Aimé Tchabouré Gogué, a apporté son soutien aux étudiants en grève. Il s’est insurgé contre la répression violente utilisée par le régime autoritaire RPT pour étouffer les revendications légitimes des étudiants. Le Professeur Aimé Tchabouré Gogué a confirmé que les autorités togolaises n’ont aucun droit d’interdire aux étudiants de tenir leur Assemblée générale sur le campus puisque l’université est par excellence, le lieu de débats d’idées. Il a appelé les étudiants à la mobilisation aux côtés du FRAC pour libérer le Togo.

Au cours de son intervention, la Vice-présidente de l’ANC, Me Isabelle Manavi Améganvi, a fait le point sur la tournée de son parti, pendant quatre week-ends durant, dans la région maritime et dans la préfecture du Golfe. Elle s’est félicitée de l’accueil chaleureux que les populations des diverses localités visitées ont réservé au Président National de l’ANC et sa délégation. Pour sa part, Me Isabelle Manavi Améganvi a aussi fustigé la désinvolture, l’irresponsabilité et la violence avec lesquelles le RPT cherche à faire taire les étudiants en grève pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail. « Dans les pays civilisés, les étudiants sont respectés et protégés. C’est pour cela qu’il est institué une sauvegarde des universités contre les irruptions des forces de l’ordre… » a-t-elle poursuivi.

Clôturant la rencontre, le Président National de l’ANC, Jean-Pierre Fabre s’est félicité de la mobilisation constante depuis le début de cette lutte. Il a salué la présence des étudiants et a précisé que le système LMD n’est pas une mauvaise chose en soi mais pour des réformes aussi importantes, elles ne peuvent se faire que de manière progressive.

Commentant la décision de l’Union Interparlementaire (UIP), le Président National de l’ANC a laissé en tendre que cette décision n’est qu’une première victoire de l’ANC. Le plus important, a-t-il précisé, est que cette décision vient de démontrer, de manière patente, à la face du monde que le Togo est un Etat de non droit où la Constitution et les lois de la Républiques sont impunément bafouées et violées par le régime RPT. En attendant les autres instances internationales saisies, notamment la Cour de Justice de la CEDEAO, Jean-Pierre Fabre a appelé les populations à rester vigilantes et mobilisées pour porter les estocades décisives à ce pouvoir inhumain et rétrograde qui avilit notre pays et nos populations.

  • frac-marche-samedi-4-juin-11-01

    frac-marche-samedi-4-juin-11-01

  • frac-marche-samedi-4-juin-11-02

    frac-marche-samedi-4-juin-11-02

  • frac-marche-samedi-4-juin-11-03

    frac-marche-samedi-4-juin-11-03

  • frac-marche-samedi-4-juin-11-04

    frac-marche-samedi-4-juin-11-04

  • frac-marche-samedi-4-juin-11-05

    frac-marche-samedi-4-juin-11-05

  • frac-marche-samedi-4-juin-11-06

    frac-marche-samedi-4-juin-11-06

  • frac-marche-samedi-4-juin-11-07

    frac-marche-samedi-4-juin-11-07

  • frac-marche-samedi-4-juin-11-08

    frac-marche-samedi-4-juin-11-08

  • frac-marche-samedi-4-juin-11-09

    frac-marche-samedi-4-juin-11-09

Autres articles pouvant également vous intéresser: