Grande marche des Organisations de Défense des Droits de l’Homme (ODDH) à Lomé le samedi 11 février 2012

FacebookTwitterGoogle+

COMMUNIQUE DE PRESSE

Les Organisations de Défense des Droits de l’Homme (ODDH) : l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture, branche togolaise (ACAT-TOGO), l’Association Togolaise des Droits de l’Homme (ATDH), l’Association Togolaise pour la Défense et la Promotion des Droits Humains (ATDPDH), le Collectif des Associations Contre l’impunité au Togo (CACIT), la Coalition Togolaise des Défenseurs des Droits de l’Homme (CTDDH), l’association Journalistes pour les Droits de l’Homme (JDHO), la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) et l’association Nouveau Droits de l’Homme, Section togolaise (NDH-TOGO), convient les populations togolaises, dans toutes leurs diversités, à participer massivement à une grande marche pacifique qu’elles organisent le Samedi, 11 Février 2012.

En effet, après la grande mobilisation du Jeudi, 12 Janvier 2012 pour crier leur ras-le-bol face aux violations récurrentes des Droits de l’Homme au Togo, les ODDH ont transmis une plate forme revendicative au chef de l’Etat en vue de prendre des mesures idoines et urgentes pour la satisfaction des doléances contenues dans ladite plate forme.

A ce jour, c’est le silence total auquel viennent s’ajouter le refus obstiné de l’ARTP et de la HAAC de procéder à l’ouverture de la Radio X-SOLAIRE, ainsi que la non publication par la CNDH du rapport d’enquête sur les allégations de torture dans l’affaire de complot contre la sûreté intérieure de l’Etat togolais.

Les ODDH soussignées, estiment que la recrudescence de ces traitements vils et rétrogrades, consistant à infliger à des personnes des souffrances particulièrement aiguës pour leur faire extorquer des aveux, conjuguée avec l’impunité, constituent une entrave grave à l’enracinement de l’Etat de droit, au développement et par conséquent à l’épanouissement normal de la personne humaine en général et du citoyen togolais en particulier.

Par conséquent, convaincues du danger de la chose et eu égard à leur mission de veille et d’alerte en matière de promotion, de protection et de défense des Droits de l’Homme, les ODDH, en tant que groupes de pression, organisent à cet effet une marche pacifique le Samedi, 11 Février 2012 à partir de Sept (07) heures pour l’éradication de la torture au Togo, ainsi que pour la poursuite, le jugement et la condamnation des tortionnaires afin de mettre un terme à ce comportement criminel, abject, barbare et d’une autre époque qui a malheureusement encore cours dans notre pays et lutter efficacement contre l’impunité, suivant l’itinéraire ci-après :

Rond point Bê Gakpoto (lieu de rassemblement) – Lagune de Bê – Marché de Bê – Bd Félix Houphouët Boigny – Immeuble Fiata – Bd Circulaire – Deckon – Fontaine lumineuse – Place Anani Santos (Ancien Fréau Jardin) – Rond point Togo Cellulaire – Avenue de la Nouvelle Marche (devant la SGGG) – Hôtel Palm Beach – Bd du Mono – Ancienne Présidence, côté plage (lieu de chute de la marche).

Citoyennes togolaises et citoyens togolais, ensemble avec les ODDH, disons :

-          La torture, ça suffit !

-          L’impunité sous toutes ses formes, ça suffit !

-          La corruption, ça suffit !

-          La vie chère, ça suffit !

-          La dilapidation des richesses nationales par une minorité, ça suffit !

Car en réalité, ça suffit et nous avons l’impérieux devoir citoyen de sauver le togo !

Fait à Lomé, le 02 Février 2012

 

Pour les ODDH,

Me Jil-Benoît Kossi AFANGBEDJI


Autres articles pouvant également vous intéresser: