Faure Gnassingbé, président bourreau de ses concitoyens

FacebookTwitterGoogle+

correcteur_1

Faure Gnassingbé, président bourreau de ses concitoyens

 

On ne le dira jamais assez. Le clan qui régente le Togo depuis 46 ans est criminel et sanguinaire. Combien de Togolais n’ont-ils pas été tués pour la cause du pouvoir de Eyadèma et son enfant ? Tout près de nous, deux élèves Anselme Sinandare et Douti Sinanlengue ont été froidement mitraillés à Dapaong par les forces de l’ordre pour avoir exigé l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants.

Comme si les Togolais doivent continuer de mourir inutilement pour un régime malfaiteur, Etienne Kodjo Yakanou détenu dans l’affaire des incendies a rendu l’âme vendredi 10 mai dernier pour cause du paludisme, dit-on. Le jeune homme de 44 ans, enseignant du Secondaire de son état, était détenu dans la réserve d’Agoè-Nyivé comme la plupart des personnes arrêtées dans cette affaire montée de toute pièce par le pouvoir lui-même. Le plus révoltant, comment peut-on mourir du paludisme en prison si ce ne sont  les négligences et les desseins macabres inavoués des autorités ? Pis, il apparaît clairement aujourd’hui que la trentaine des gens arrêtés n’ont rien à voir dans cette affaire. Tout indique que les auteurs et commanditaires de ces incendies criminels sont au cœur de la dynastie Gnassingbé, en témoignent les déclarations de Mohamed Loum alias Tomety Toussaint.

Lorsque Faure Gnassingbé et son groupe de jouisseurs insatiables prennent prétexte sur ces incendies pour organiser le carnage de leurs compatriotes militants et sympathisants de l’opposition, c’est hautement criminel. Le pauvre Yakanou est mort pour toujours dans cette pagaille au sommet de l’Etat. C’est révoltant et triste ! Quel sens Faure donne-t-il finalement à son pouvoir ? Un président bourreau d’une partie de son peuple ?

Ailleurs, l’ignominie, la tyrannie et la cruauté de certains régimes n’ont pas atteint ce niveau avant que tout le pays ne s’embrase. Quel avenir Faure et ses amis veulent-ils laisser au Togo ? La mort de Yakanou est une mort de trop. Si M. Gnassingbé doit continuer à promouvoir la mort de ses concitoyens par sa gestion scabreuse et précambrienne, il ferait œuvre utile à l’humanité tout entière en quittant le pouvoir. Dans quel pays sommes-nous où l’angoisse, la peur et la misère sont les principaux indicateurs de l’axe du développement ?

Le Correcteur N° 433 du 13 mai 2013

Autres articles pouvant également vous intéresser: