Faure Gnassingbé démission ! Faure Gnassingbé dégage !

FacebookTwitterGoogle+

Faure Gnassingbé démission ! Faure Gnassingbé dégage !


C’est aux cris de « Faure Gnassingbé démission ! Faure Gnassingbé dégage ! » que les militants et sympathisants du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) ont parcouru les rues de Lomé ce samedi 12 février 2011.

Ils étaient plus 15 000, à avoir répondu à l’appel du FRAC pour dénoncer les dérives liberticides du pouvoir RPT et ses  tentatives de musellement de la presse.

Après les déclarations et chants des femmes des marchés de Lomé, les leaders des partis politiques et association du FRAC ainsi que ceux des partis amis ont tour à tour pris la parole.

Le Secrétaire Général du Parti des Travailleurs, Claude AMEGANVI, pour sa part, a rappelé les événements du 21 novembre 1966. « Le 21 novembre 1966, le peuple togolais s’était soulevé pour exiger la démission du Président Nicolas Grunitzky… » a-t-il rappelé avant d’ajouter que le peuple togolais sait parfaitement ce qu’il doit faire le moment venu.

Pour le Professeur Komi WOLOUR, Secrétaire Général du  Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR), un gouvernement qui ne se soucie pas du bien-être de ses populations doit être démis. Pour justifier l’exigence de la démission immédiate de Faure Gnassingbé, le Professeur WOLOU a déclaré : «  Faure Gnassingbé a acheté une voiture à plus d’un milliard alors que le Centre Hospitalier Universitaire de Lomé n’a même pas de scanner. …En trois mois, il a dépensé plus de trois milliards dans ses voyages, alors que seulement six milliards sont prévus dans le Budget pour l’augmentation des salaires. ». Après avoir salué le courage et la détermination des peuples Tunisiens et Égyptiens, le Secrétaire général du PSR a rappelé que la mal-gouvernance, la gabegie,  les détournements de fonds, les violations des droits de l’Homme et des lois de la République ne peuvent que conduire à un soulèvement des populations.

Le Leader du FRAC, Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), pour sa part, a salué la qualité exceptionnelle du travail fait par la presse et les radios privées pour la conscientisation de nos populations. Travail fait dans des contions particulièrement difficiles.

Il a ensuite dénoncé et condamné fermement les tentatives de musèlement de la presse par le pouvoir RPT, notamment la fermeture des radios Xsolaire, Métropolis et Providence ainsi que les procédures judiciaires en cours contre certains journaux. Jean-Pierre FABRE a rappelé qu’il ne peut y avoir de démocratie sans liberté de la presse, avant de déclarer : « Nous ne devons pas laisser les journalistes seuls dans cette lutte… »

Jean-Pierre FABRE a également salué la lutte du peuple égyptien et est longuement revenu sur la situation politique en Egypte, rappelant son histoire depuis 1952. Il a relevé la conduite exemplaire de l’armée égyptienne face aux manifestants.

« C’est ce que vous enviez aux Tunisiens et aux Égyptiens que nous faisons ici » a-t-il conclu.

(Photos a mettre)

Autres articles pouvant également vous intéresser: