Faure démission ! Faure démission !

FacebookTwitterGoogle+

C’est en Mars 2010 que le FRAC a initié la marche hebdomadaire de protestation du Samedi  pour dénoncer les holdups électoraux, notamment celui de mars 2010 et exiger les conditions de transparence et d’équité dans les consultations électorales pour une véritable alternance politique et l’avènement de l’état de droit au Togo. En 30 mois, c’est  près de 120 marches suivies de meetings que le FRAC a organisées avec le soutien et la détermination de centaines de milliers de Togolaises et de Togolais malgré les interdictions, les assignations à résidence des leaders du FRAC, les arrestations de militants et sympathisants, les saisies de matériels, les jets massifs de grenades lacrymogènes et la barbarie des forces de répression faisant de nombreux blessés.

Ce samedi 08 Septembre 2012, tout comme le samedi précédant, c’est aux cris de « Faure démission ! Faure démission !» que les populations de Lomé et ses environs, répondant à l’appel conjoint du Collectif « Sauvons le Togo » (CST) et du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC), ont parcouru, les rues de Lomé, d’Akodesséwa à la plage de l’hôtel de la Paix.

Le meeting qui a suivi la marche a été l’occasion pour les leaders du FRAC et du CST de s’adresser à la foule sur l’actualité sociopolitique du Pays. Tour à tour, ils ont fustigé l’autisme du pouvoir RPT et confirmé leur volonté de refuser tout dialogue sans les préalables clairement exprimés dans la « Plateforme Citoyenne pour un Togo Démocratique ».

Prenant la parole, Maître Ata Zeus Ajavon, Président du Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) et Coordinateur du CST, est revenu très longuement sur l’invitation du Premier Ministre et sur la « Plateforme Citoyenne pour un Togo Démocratique » qui conditionne toute discussion avec un régime agonisant. Il a affirmé que désormais, une seule solution s’offre à Faure Gnassingbé, c’est la négociation de son départ.

Après Claude Améganvi, Secrétaire du Parti des Travailleurs, qui a exposé le programme du CST pour le mois de Septembre, Madame Amouzou, conseillère au Bureau politique d’OBUTS et Maître Manavi Isabelle Améganvi ont invité les Togolaises à prendre massivement part aux concerts de casseroles ainsi qu’à la marche de protestation que les femmes du CST organisent le jeudi 20 Septembre 2012.

S’exprimant en kabié puis en mina, le Président du MRC, Abbas Kaboua s’en était vivement pris au régime RPT. Il a dénoncé pêle-mêle la mal-gouvernance, l’état de délabrement avancé de notre pays, le silence sépulcral du Chef de l’Etat, l’instrumentalisation de la justice dans les conflits familiaux et politiques.

Une pause de 5 minutes a permis à l’assistance d’écouter les aveux qu’un milicien RPT a faits sur radio Légende le 04 Septembre 2012. Un pan du système RPT, maintes fois dénoncé par l’opposition démocratique, vient d’être dévoilé. Ce fut le comble de l’horreur et du dégoût.

Dans son allocution, Jean-Pierre Fabre, Président National de l’Alliance National pour le Changement (ANC) s’est félicité de l’accueil que les populations de Sokodé avaient réservé, le dimanche 02 Septembre 2012, aux délégations du FRAC et du CST. Il a rappelé que toutes les Togolaises et tous les Togolais doivent se lever comme un seul homme pour mettre un terme à ce régime. Puis, il a exposé, point par point, le contenu de la réponse de l’ANC à l’invitation au dialogue du Premier Ministre, insistant sur la mauvaise foi et l’incongruité de sa lettre d’invitation. S’adressant à la foule, Jean-Pierre Fabre a demandé :

  • « a-t-on besoin d’un dialogue pour rendre justice aux 9 députés de l’ANC révoqués de leur mandat de député ?
  • a-t-on besoin d’un dialogue pour rendre les matériels saisis sans aucune raison à l’ANC, au FRAC et au CST ?
  • a-t-on besoin d’un dialogue pour punir les faussaires du rapport de la CNDH et les tortionnaires ?
  • a-t-on besoin d’un dialogue pour respecter les libertés de manifester ? »

C’est en chœur que la foule a dit non à chacune des questions posées.

Pour terminer, Jean-Pierre Fabre a attiré l’attention du régime RPT sur l’urgente nécessité de prendre en compte les revendications du CST contenues dans la « Plateforme Citoyenne pour un  Togo Démocratique.

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

Autres articles pouvant également vous intéresser: