CONSEIL NATIONAL: DISCOURS D’OUVERTURE DU PRESIDENT NATIONAL M. JEAN-PIERRE FABRE

FacebookTwitterGoogle+

CONSEIL NATIONAL DE L’ANC

 

Lomé, le 10 octobre 2020

 

——————————————-

 

 

 

DISCOURS D’OUVERTURE

DU PRESIDENT NATIONAL

M. JEAN-PIERRE FABRE

 

-      Camarades Membres du Bureau National, du Comité Exécutif et du Comité Politique,  

-      Camarades Présidentes et Présidents des Fédérations de l’ANC,

-      Camarades Présidente, Président et Membres de la DNC et de la JNC,

-      Madame la Présidente et Messieurs les Présidents des Conseils Municipaux,

-      Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

-      Camarades Présidentes et Présidents des Associations, Groupes Musicaux et Artistiques,

 

A la suite du Vice-Président, Bemba Nabouréma, j’adresse mes salutations fraternelles et militantes à vous tous. Et je remercie bien vivement le Comité d’organisation pour les dispositions prises depuis des mois en vue de la tenue de ce Conseil sous le thème :

 

‘’POURSUIVRE RESOLUMENT LA LUTTE AVEC RIGUEUR ET DANS LA VERITE’’.

 

Je réitère à tous les participants représentant les 105 fédérations nationales et internationales du parti, une très cordiale bienvenue au Conseil National de notre parti, ce 10 octobre 2020, le jour même du 10ème anniversaire de la création de l’ANC. 10 ans déjà.

10 années de présence active dans l’arène politique nationale, 10 années d’activités sociopolitiques denses et intenses, 10 années au-devant de la lutte pour les droits et libertés, 10 années d’un rude combat aux côtés du peuple togolais pour l’instauration de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance dans notre pays. Mais aussi, 10 années d’épreuves, de sacrifices et de renoncements au cours desquelles de nombreux camarades de lutte ont perdu la vie.

Durant toutes ces années, nous étions et sommes toujours la cible à abattre par le pouvoir RPT/UNIR qui n’a pas hésité à révoquer les mandats de 10 de nos députés en 2010. Et en 2013, à incriminer de la manière la plus abjecte des dirigeants, des militants et sympathisants de l’ANC dans la sordide affaire des incendies des marchés de Kara et de Lomé. Jetant en prison des membres du parti, qui n’ont été libérés qu’après 5 ans de détention, à la faveur du dialogue de 2018. Poussant la cruauté jusqu’à refuser les soins à un détenu malade qui est mort de ce traitement inhumain. Paix à son âme. Dans cette affaire, plusieurs responsables du parti, dont le Président national, demeurent inculpés.

Nous sommes régulièrement l’objet de manœuvres de déstabilisation ourdies par de prétendus amis qui se proclament défenseurs de la même cause que l’Alliance Nationale pour le Changement. De prétendus amis qui se sont révélés tout dernièrement une véritable entrave à notre marche résolue vers l’alternance et le changement auxquels aspirent les Togolaises et les Togolais.

Comment comprendre qu’un parti qui a signé un accord de gouvernement avec le RPT/UNIR depuis dix ans se réclame de l’opposition ?

Quel sens donner aux mots d’ordre démobilisateurs en 2018, au moment où la lutte exigeait une montée en puissance de la pression populaire par les manifestations publiques pacifiques, face aux insuffisances de la feuille de route de la CEDEAO ?

Et que dire enfin, lorsqu’on sait que les populations togolaises ont revendiqué et obtenu de haute lutte, un scrutin présidentiel à 2 tours, que dire donc de cette idée de candidature unique dont le seul objectif est d’éliminer par tous les moyens y compris la diffamation, un candidat de l’opposition au profit d’un « candidat unique » dont même l’appartenance à l’opposition était discutable ? Un candidat dont le seul « atout » était l’invérifiable soutien du Saint Esprit ?

 

-      Camarades Membres du Conseil National,

Nous avons malgré tout, au cours de ces 10 années, avec rigueur et détermination persévérance et perspicacité, apporté notre contribution au combat pour le changement et l’alternance. Nous avons réussi à endiguer certaines dérives du pouvoir, aussi bien à travers les prestations de nos députés à l’Assemblée nationale qu’à travers nos actions de sensibilisation, d’information, de formation et d’éveil des consciences des populations togolaises au cours de nombreuses tournées nationales.

Nous avons usé de tous les moyens à notre disposition pour jouer du mieux que nous pouvons, notre rôle de parti d’opposition. Nous avons, seuls ou en regroupement, fait appel à la mobilisation populaire. Nous avons publié plusieurs mémorandums pour réclamer l’assainissement du cadre électoral. Nous avons saisi à plusieurs reprises la Cour Constitutionnelle. Nous avons saisi à plusieurs reprises la Cour de Justice de la CEDEAO et actuellement deux de nos requêtes sont pendantes devant cette Cour. Nous n’avons pas ménagé notre peine.

Il est donc légitime que cette 10ème édition de la fête de l’ANC soit commémorée comme il se doit. Mais, comme vous le savez, les mesures de lutte contre la propagation du Covid-19 nous en empêchent, en même temps qu’elles nous obligent à limiter à un seul délégué par fédération, la représentation à ce Conseil.

Je vous dis tout de même Bon anniversaire ! Bon anniversaire à nous tous ! Et je puis vous assurer que la célébration festive n’est que partie remise.

 

-      Camarades Membres du Conseil National,

Je voudrais, à travers vous, m’adresser à tous les militants et sympathisants de l’ANC, ainsi qu’à toutes les populations togolaises qui nous soutiennent parce qu’elles adhèrent à notre vision d’un Togo debout et résolument en lutte pour libérer notre pays de la dictature et léguer aux générations futures, un pays réconcilié, digne et prospère, un Etat de droit.

Je m’adresse également à tous ceux qui, surpris et perturbés par les dérives ambiantes, sont demeurés fidèles à l’ANC, mais ont réservé leurs votes, en ne participant pas aux dernières consultations électorales.

A ceux qui, après de nombreuses hésitations, ont tenté l’aventure mais se sont rapidement ressaisis dès lors qu’ils se sont aperçus de la supercherie et des montages des fossoyeurs de l’alternance et du changement démocratiques que chaque Togolais et chaque Togolaise appellent de leurs vœux.

A tous, je dis simplement que l’heure du bilan commande de mesurer le chemin parcouru ensemble, de prendre de la hauteur, afin de reconstruire la nécessaire solidarité qui doit animer notre parti et, par-delà, toutes les forces mobilisées contre l’arbitraire et l’imposture. Nous avons l’obligation patriotique de garder le cap. Le chemin vers la liberté est un long chemin, parsemé d’épreuves et d’embuches, un chemin laborieux. Nous savons tous que : « toutes les tempêtes ne viennent pas gâcher notre vie ; certaines viennent nettoyer notre chemin. »

Je voudrais à ce stade, en votre nom à tous saluer le courage, la ténacité et la persévérance des hommes et des femmes qui continuent de porter bien haut, fermement et avec fierté, le flambeau de l’Ablodé, légué par les pères de l’indépendance et fondateurs de la nation togolaise et qui constitue le soubassement politique de l’ANC. Leur fidélité et leur loyauté sont pour nous un encouragement à poursuivre la lutte pour libérer le Togo et le peuple togolais des griffes d’une dictature surannée.

Il s’agit en effet de travailler, de beaucoup travailler et, en l’occurrence, de constamment remettre l’ouvrage sur le métier, pour éveiller davantage les consciences, mobiliser les populations, les garder constamment mobilisées afin d’accroitre leur adhésion à l’option préconisée par l’ANC, celle des pères de l’indépendance et fondateurs de notre nation. Cette option est gravée dans notre hymne national : ne jamais baisser les bras, ‘’lutter sans défaillance’’ pour vaincre et vivre libres, unis et solidaires, indépendants et souverains. Et nous vaincrons inéluctablement parce que la persévérance gagne. Parce que notre cause est juste.

Nous sommes conscients du climat malsain et pernicieux engendré par le mensonge, la calomnie, la diffamation et les turpitudes attentatoires à la croyance et à la foi, par l’arbitraire, la forfaiture et l’imposture, par la falsification, la corruption et la fraude électorale, par la brutalité policière, l’injustice et l’impunité récurrente, par le tribalisme, les discriminations de toutes sortes et les nombreuses atteintes aux droits et libertés.

Devant cette adversité sans nom, nous n’avons jamais manqué de dénoncer les abus et dérives du pouvoir en place, mais nous avons préféré garder un calme serein, face aux agitations en cours çà et là. D’autant plus que spontanément, des militants et sympathisants, mais aussi des personnes anonymes, des hommes d’église, des hommes de la presse et même des leaders politiques, sont montés au créneau :

  • Ø pour rétablir la vérité, reconnaitre publiquement et démontrer la justesse et le bien fondé de nos actions,
  • Ø mais aussi pour tout à la fois dénoncer et condamner l’escroquerie politique et spirituelle, et les manœuvres délibérément orchestrées pour déstabiliser l’ANC et abuser les populations togolaises.

Je sais que tous les vrais militants de l’ANC n’ont jamais accordé le moindre crédit à toutes ces choses mais à l’évidence, certains de nos compatriotes y ont cru avant de s’apercevoir de la supercherie. C’est pourquoi je tiens à redire devant tous aujourd’hui, que toutes les allégations colportées sur l’ANC, sur moi-même, sur les autres dirigeants et sur les militants de notre parti, ne sont que de purs mensonges, de pures inventions, sans aucun fondement. En somme des injures gratuites, de la diffamation et de la calomnie qui sont des infractions passibles de peines d’emprisonnement et d’amendes.

J’oppose donc le plus formel démenti à toutes ces contre-vérités et je rejette avec force toutes les incongruités et toutes les absurdités proférées contre l’ANC, ses dirigeants et ses militants. Ces derniers ne peuvent avoir commis aucune faute parce que le parti serait riche et parce que nous sommes plus nombreux en ayant démontré une plus grande capacité de mobilisation. Tout cela relève de la méchanceté et de la bêtise ! Les auteurs devraient se ressaisir et faire amende honorable.

 

-      Camarades Militantes et Militants de l’ANC,

Nous avons beaucoup observé et beaucoup écouté. Nous avons entendu, lu et évalué. Nous avons analysé et réfléchi à tous les développements sociopolitiques avant, pendant et après les derniers scrutins dans notre pays.

Les motivations étaient différentes, de même que les objectifs et les stratégies. Nous avons, quant à nous, à l’ANC, gardé et gardons toujours le même cap. Celui de l’alternance et du changement pour mettre fin à la dictature qui opprime le peuple togolais. Jamais nous n’avons cherché à évincer un leader politique autre que celui du pouvoir RPT/UNIR. Jamais nous ne nous en sommes pris à un parti politique autre que le RPT/UNIR, qui demeure le seul adversaire de l’ANC.

Aujourd’hui, forts de notre expérience édifiante, nous n’avons plus droit à la méprise et au fourvoiement, aux hésitations et aux divisions malsaines. Le ferme engagement et la détermination qui caractérisent les forces en lutte que nous sommes, doivent reprendre leur place dans tous les rangs et trouver échos dans toutes les couches sociales de notre pays.

C’est dans cet esprit, que nous devons poursuivre nos actions de sensibilisation et de remobilisation des populations, pour que demain soit un autre jour pour tous, un jour de victoire, un jour de triomphe des valeurs de l’Ablodé que nous chérissons.

Le régime RPT/UNIR vient de mettre en place son énième gouvernement qui va s’évertuer à entretenir l’immobilisme sclérosant qui retarde notre pays à tous les plans. La misère et le dénuement continueront d’être le lot quotidien de la grande majorité des Togolaises et des Togolais, tandis que la minorité bien connue du Chef de l’Etat lui-même continuera d’accaparer impunément les richesses nationales.

Comme tous les autres gouvernements RPT/UNIR qui se succèdent, ce nouveau gouvernement n’a pas manqué d’aller égrener à son tour devant l’Assemblée nationale, en guise de programme d’action du gouvernement, le fameux catalogue d’intentions aux contenus creux et stériles destiné à consolider le verrouillage institutionnel qui assure le maintien en place du régime, et entraine pour le pays la situation actuelle, peu reluisante dans tous les domaines : politique, économique et financier, social, culturel et sportif.

Seule différence, aucun député pour porter la contradiction et dénoncer la supercherie au sein même de la Représentation nationale. Mais, se retrouver en dehors de l’Assemblée nationale, n’empêche pas aujourd’hui l’ANC de veiller au grain et de poursuivre son œuvre de défense des intérêts des populations togolaises.

J’annonce d’ores et déjà, la reprise imminente des tournées nationales du Bureau National. A cet égard, je voudrais féliciter les fédérations qui ont, conformément aux directives du Bureau National, anticipé la reprise de leurs activités, dans le respect du plan sanitaire en vigueur.

Notre stratégie pour la conquête du pouvoir d’Etat implique une synergie des actions, certes, mais la lutte politique dans sa rigueur, dans sa discipline et dans sa noblesse, ne saurait s’assimiler à une succession de mauvais coups et d’intrigues pour des intérêts obscurs.

Nous saluons à cet égard, la déclaration de la Conférence des Evêques du Togo (CET) qui, dans sa lettre pastorale de juin 2020, a fustigé les causes des tensions et les crises politiques auxquelles continueront d’être exposés le Togo et le peuple togolais ‘’Tant que la vie sociopolitique sera dominée par l’armée, […] Tant que le mensonge sera utilisé en particulier dans les médias et sur les réseaux sociaux comme stratégie de déstabilisation des personnes et des institutions, tant que la ruse sera employée comme moyen de conquête et de conservation de pouvoir, enfin, tant que la violence ne sera pas condamnée et enrayée, les auteurs et les commanditaires sanctionnés…’

Voilà pourquoi nous n’avons de cesse d’appeler et d’œuvrer à de véritables changements qui s’imposent plus que jamais comme alternative crédible pour garantir aux populations togolaise, une existence décente, dans la liberté et la dignité, dans la paix et la sécurité pour tous.

Les présentes assises exigent de nous, des réflexions libres, franches et décomplexées pour lesquelles des exposés thématiques introductifs permettent d’ouvrir des débats riches et nourris sur tous les aspects de la vie et de la direction du parti depuis notre dernier Congrès.

Qu’il s’agisse du fonctionnement des organes centraux, de la gestion des derniers scrutins, de notre stratégie de communication, de l’opérationnalité des structures fédérales et de la discipline de parti, qu’il s’agisse du financement des activités, de l’unité et de la cohésion du parti autour des valeurs pérennes de l’Ablodé ainsi que des perspectives et actions à mener, qu’il s’agisse de la remobilisation des populations et de la mal gouvernance ambiante, avec la question cruciale, toujours pendante et incontournable des réformes politiques et électorales. Comme vous pouvez le constater, nous avons du pain sur la planche.

Je souhaite plein succès à nos travaux. Et déclare ouvert le premier Conseil National de l’ANC.

Dieu bénisse et protège l’Alliance Nationale pour le Changement !

Dieu bénisse et protège le Togo et le peuple togolais tout entier !

 

ABLODE ! ABLODE ! ABLODE GBADJA !

 

Je vous remercie !

 

Lomé, le 10 octobre 2020

Jean-Pierre FABRE

Président National de l’ANC

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-01

    2020-10-10-ancn-conseil-national-01

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-02

    2020-10-10-ancn-conseil-national-02

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-03

    2020-10-10-ancn-conseil-national-03

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-04

    2020-10-10-ancn-conseil-national-04

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-05

    2020-10-10-ancn-conseil-national-05

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-06

    2020-10-10-ancn-conseil-national-06

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-07

    2020-10-10-ancn-conseil-national-07

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-08

    2020-10-10-ancn-conseil-national-08

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-09

    2020-10-10-ancn-conseil-national-09

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-10

    2020-10-10-ancn-conseil-national-10

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-11

    2020-10-10-ancn-conseil-national-11

  • 2020-10-10-ancn-conseil-national-12

    2020-10-10-ancn-conseil-national-12

Autres articles pouvant également vous intéresser: