Adresse du Président National de l’ANC à la diaspora

FacebookTwitterGoogle+

ADRESSE DU PRESIDENT NATIONAL DE l’ANC

A LA DIASPORA

  • Monsieur le Président de Synergie-Togo
  • Mesdames et Messieurs les membres du bureau de Synergie-Togo ;
  • Mes Chers Compatriotes de la Diaspora ;
  • Chers Amis du Togo ;
  • Mesdames, Messieurs ;

Avant toute chose, je vous remercie très sincèrement, pour l’accueil enthousiaste et fraternel que vous me réservez, à chacune de nos rencontres ici à Paris.

Je voudrais vous transmettre les chaleureuses salutations des militants de l’ANC, du FRAC et de tous les sympathisants du « Collectif Sauvons le Togo ».

Je voudrais surtout, vous exprimer toute ma gratitude, pour les contributions, appuis et soutiens multiformes que vous ne cessez d’apporter à la lutte exaltante que mène le peuple togolais, pour libérer notre pays de la dictature. Nous sommes particulièrement sensibles aux contributions généreuses que vous apportez, soit par les établissements de transfert de fonds, soit par des proches au pays, et qui permettent de soulager nos camarades arbitrairement détenus et leurs familles.

Les bénéficiaires de ces dons par ma voix, vous disent mille fois merci !

Je voudrais enfin, vous transmettre les salutations fraternelles des populations togolaises mobilisées derrière l’ANC, le FRAC et le CST. Tous vous adressent leurs meilleurs vœux de santé et de prospérité.

Mes chers compatriotes,

Mesdames, Messieurs,

Comme vous le savez, la situation sociopolitique au Togo, reste marquée par le refus du régime RPT/UNIR d’ouvrir les discussions tant attendues par les populations togolaises, pour permettre la mise en œuvre effective et consensuelle des réformes politiques nécessaires à l’organisation d’élections transparentes, équitables et sans violence.

Au lieu de se préoccuper des mesures urgentes, destinées à assainir le climat politique et à apaiser les tensions sociopolitiques, de manière à favoriser un dialogue franc et serein, le régime RPT/UNIR tente, avec le soutien de son allié l’UFC, de décapiter l’opposition et les forces démocratiques et de perpétrer un nouveau coup de force électoral.

C’est le sens des moyens sordides mis en œuvre : imposture, duplicité, contrefaçons, assassinats, instrumentalisation de la justice et des institutions, sur fond de corruption et de pillage systématique des ressources du pays, de violations répétées de la Constitution et des lois ainsi que des droits et libertés des citoyens.

La dernière imposture en date du RPT/UNIR pour abuser l’opinion nationale et internationale est cette affaire d’incendie des marchés de Lomé et Kara.

Chers compatriotes de la Diaspora,

Mesdames, Messieurs,

Je tiens ici en exclusivité, les originaux des deux lettres que m’a adressées le nommé Mohamed Loum, alias Toussaint Tomety, dont les premières déclarations ont servi aux montages échafaudés pour arrêter et pour inculper les membres du CST.

Dans ces missives, Mohamed Loum, visiblement rongé par le remords et écrasé par le poids du chapeau qu’on veut lui faire porter, avoue avoir été manipulé à des fins d’accusations calomnieuses et revient sur toutes les accusations que les services de renseignement l’ont obligé à porter injustement contre les dirigeants et les militants du CST.

Il raconte les sévices, les intimidations et les menaces dont il a été l’objet, mais aussi les récompenses (y compris celles du chef de l’Etat), auxquelles il aurait droit s’il récitait fidèlement devant les juges, des ‘’leçons’’ que lui faisaient répéter les trois capitaines du SRI, Akakpo, Agbenda et Yagnini.

Le revirement de Mohamed Loum doit conduire à la levée des inculpations ainsi qu’à la libération immédiate de toutes les personnes encore détenues dans cette affaire d’incendie.

Il est clair aujourd’hui pour tous que ni les dirigeants du CST ni les militants, ne sont ni de près ni de loin mêlés à cette affaire.

Nous réitérons encore ici notre exigence de la mise en place d’une commission d’enquête internationale indépendante, pour faire toute la lumière sur ces incendies, en établir les causes réelles, en identifier les vrais auteurs et leurs commanditaires, et en situer les responsabilités quant aux défaillances dans le fonctionnement des services de la Protection civile.

L’échec de cette tentative maladroite de déstabilisation de l’opposition, lié à la grogne sociale qui règne dans le pays, accentue les tensions politiques et augure d’une explosion sociopolitique imminente, si le gouvernement s’entête à poursuivre l’organisation unilatérale des élections, sans aucun égard pour les préoccupations des populations, ainsi que pour les revendications légitimes des travailleurs, des élèves et des étudiants.

Au total, la situation actuelle rend plus que jamais incontournable, avant tout scrutin au Togo, la tenue d’un dialogue politique structuré et transparent, pour l’adoption et la mise en œuvre consensuelles des réformes institutionnelles et constitutionnelles nécessaires à des élections équitables, transparentes et démocratiques. Car, il ne fait plus aucun doute aujourd’hui, que les populations togolaises, massivement mobilisées et vigilantes, sont résolues à empêcher toute nouvelle mascarade électorale dans notre pays.

C’est donc en toute responsabilité que l’ensemble des forces démocratiques appellent les populations à s’inscrire sur les listes électorales et à obtenir leurs cartes d’électeur, dans le cadre du recensement en cours.

Voilà l’essentiel du message qu’ensemble avec les responsables du CST et de la Coalition Arc-en-ciel, nous sommes venus délivrer aux partenaires européens du Togo.

C’est aussi le message que nous vous demandons à tous, de relayer auprès des institutions à caractère national, bilatéral et multilatéral de vos pays d’accueil respectifs.

Je me félicite à cet égard, de l’engagement et de la détermination avec lesquels, chers Compatriotes de la Diaspora, vous vous impliquez dans notre lutte commune. Cela constitue pour nous un encouragement à la mobilisation permanente pour faire échec à la dictature et pour sauver le Togo.

Je tiens tout particulièrement à saluer le travail accompli depuis sa création par Synergie-Togo.

C’est le lieu de réitérer l’appel de toutes les forces démocratiques togolaises à la communauté internationale et à tous les partenaires de notre pays, pour qu’ils favorisent et soutiennent la mise en œuvre d’un processus consensuel de sortie de crise au Togo.

Mes Chers Compatriotes,

Mesdames, Messieurs,

Nous sommes aujourd’hui, avec les populations togolaises, irréversiblement engagés sur la voie de la libération de notre cher pays le Togo. C’est ensemble que nous devons garder le cap pour atteindre, en toute sérénité, cet objectif commun.

Voilà pourquoi, aujourd’hui, comme en janvier 2011, nous affirmons que : ni la lassitude, ni l’abandon, ni la trahison, ni la défection, ni la répression aveugle, ni les tentatives de déstabilisation d’où qu’elles viennent, ne sauraient avoir raison de notre détermination à poursuivre le combat pour libérer le peuple togolais de l’imposture et de la dictature.

Que Dieu vous bénisse tous !

Et que Dieu bénisse notre cher pays le Togo !

 

 

Paris, le 20 avril 2013

Jean-Pierre FABRE

Président National de l’ANC

Autres articles pouvant également vous intéresser: