Eric DUPUY invite Sas GAWOU à rediffuser son émission du 7 mars 2014

FacebookTwitterGoogle+

MEETING HEBDOMADAIRE DU FRAC :

Eric DUPUY invite  Sas GAWOU à rediffuser son émission du 7 mars 2014

 

Les leaders du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) appuyés par les responsables du CST ont tenu leur meeting d’information et de sensibilisation ce samedi 22 mars  à Totsi-gblinkomé.

 Après une longue marche de plus deux heures, à travers les artères principales de Totsi, les leaders  du CST  ont choisi le terrain de Totsi-gblinkomé pour animer le meeting consacré aux actualités brûlantes de l’heure.

Prenant en premier  la parole, le responsable de la communication  du CST, Francis Pedro  AMOUZU, a rappelé aux  militants et sympathisants,  les derniers développements de l’actualité sociopolitique du Togo. C’est en ces termes qu’il  a fustigé  l’acharnement médiatique de certains hommes   politiques et journalistes inféodés au régime RPT/UNIR, contre l’ANC, le CST et leurs premiers dirigeants : «Je ne suis pas venu à ce meeting pour répondre aux insultes  de ces leaders qui ont déserté le terrain politiques pour se réfugier derrière les ondes. Seulement  je voudrais préciser qu’au sein du CST, nous n’accordons pas d’importance à ces acharnements. L’essentiel pour nous c’est  notre lutte pour la libération du pays ».

Pour le Secrétaire National à la Communication de l’ANC, Eric DUPUY,   il est inconcevable, voire inadmissible qu’une poignée de journalistes s’érige en donneur de leçon, ceci au mépris de l’éthique journalistique. « De quel droit certains se permettent-ils de donner des leçons à longueur de journée aux responsables politiques et considèrent comme crime de lèse majesté un simple rappel de la règle sacro-sainte qui doit être celle de tout journaliste : proscrire les mensonges, les diffamations, les attaques personnelles, les harcèlements médiatiques etc… ? » s’est-il interrogé avant de poursuivre avec les précisions qu’il souhaite apporter à l’auditoire :   «c’est parce que certains  d’entre vous ont été dupés par les mensonges de ces journalistes que j’ai choisi de m’exprimer aujourd’hui. En effet, je ne voulais plus prendre part à l’émission « Club de la presse » de Kanal fm et je l’avais fais savoir à Sas Gawou que je prenais à tord,  pour un ami. Début Mars, j’ai accepté, malgré tout, son invitation pour le vendredi 7 Mars 2014 sous condition que je puisse faire une mise au point en ce qui concerne la police de cette émission et partir à midi pour la messe en la mémoire de Douti Sinalingue. Arrivé, au bureau de Sas Gawou le vendredi 07 Mars 2014 à 10h45, c’est en présence de la Directrice du Marché de Cacavéli que j’ai rappelé à mon hôte que je ne ne suis pas venu pour prendre part aux débats mais, comme convenu, pour faire une mise au point sur ce que j’appelle les dérives de cette émission et partir à midi pour rejoindre le Président National de l’ANC à la messe de Douti Sinaling. Sas Gawou m’a alors proposé de remettre l’émission à Lundi, puis il est revenu sur sa proposition, nous invitant à le suivre dans le studio. C’est alors qu’il me fait cette proposition : « soit tu prends part aux débats jusqu’à midi ou je te donne la parole en début d’émission pour ta mise au point et je te libère ». J’ai bien évidemment accepté la deuxième proposition. Malheureusement, Sas Gawou n’a pas jugé utile de respecter son engagement et ne m’a donné la parole qu’à 11h56.  Dès que j’ai pris la parole, j’ai pris soin de rappeler que je n’étais pas venu pour débattre mais pour une mise au point et que je quitterai le plateau à midi pour la messe en la mémoire de Douti Sinalingue. Sas Gawou savait pertinemment que j’allais quitter l’émission à midi. Pourtant il a été le premier à crier aux scandales m’accusant d’avoir claqué la porte. En aucun cas je n’ai insulté les journalistes togolais, encore moins proféré une quelconque menace. Mensonges ! Mensonges ! S’il est honnête, s’il est loyal comme il le dit, que Sas ait le courage de faire rediffuser cette fameuse émission « Club de la presse » afin que chaque Togolaise et chaque Togolais puisse juger par lui-même.

Le Commandant Olivier Ama POKO, Président d’ASSVITTO, pour sa part, a demandé aux militants de rendre grâce à Dieu qui sait toujours déjouer  le plan satanique des autorités en place dans le pays. Il a remercié tous ceux qui ont œuvré pour que les victimes de la torture dans ‘’l’affaire de Kpatcha et co-accusés’’ puissent, même partiellement, rentrer dans leur droit. Il a déclaré qu’il s’agit d’une victoire du peuple togolais sur la dictature des Gnassingbé condamnée à verser 532 millions aux victimes  de la torture. Il a enfin  salué  la volonté des avocats qui se sont battus  pour que les droits de l’homme triomphent sur la dictature implacable érigée en méthode de gouvernance.

Le président du Mouvement des Républicains Centriste (MRC), Frédéric Abbas KABOUA, est de son côté revenu sur ‘’la sortie hasardeuse’’ de Kodjo Agbéyomé, président d’Obuts pour lui rappeler que le CST ne se trompe  d’adversaire. Le seul adversaire du CST c’est le régime RPT/UNIR.  « L’adversaire commun de l’opposition doit être  le régime RPT/UNIR. Je ne comprends pas tout ce déballage sur les ondes alors qu’en réalité, vous-même, vous avez été incapable d’avoir un siège dans  votre circonscription d’origine lors des dernières législatives. Si vous avez choisi de combattre l’opposition aux côtés du régime c’est aussi bien, car ‘’chasser le naturel, il revient au galop’’ », a confié Abbas  KABOUA avant de mettre M.  Agbéyomé Kodjo en garde contre ses mensonges sur les médias puisque chacun a son histoire et il sera là pour le lui rappeler à chaque occasion.

Le secrétaire du parti PSR, Tchagoudé BODE  a rappelé qu’il ne reste que onze mois pour la présidentielle de 2015 et il urge que Faure GNASSINGBE crée des conditions pour les réformes constitutionnelles et institutionnelles s’il a vraiment le souci de remettre ce pays sur les rails du développement. Toujours à l’endroit du chef de l’Etat, il a rappelé que les réformes envisagées ne sont pas dirigées contre sa personne; mais c’est pour permettre au Togo aussi d’être un Etat démocratique.

 Le président National de l’ANC trouve qu’à onze mois de la présidentielle, le travail devrait se faire sur le terrain et non sur les médias. Toutefois, il rend grâce à Dieu pour la publicité que certains lui font  sur les médias croyant qu’ils s’acharnent à coups de mensonges, d’insultes, de médisances et de diffamations, contre sa personne et son parti. A ceux qui soutiennent toujours que le chef de l’Etat lui aurait donné 240 millions, Jean-Pierre FABRE lève l’équivoque : « même s’il donne de l’argent à d’autres, il sait qu’il ne pourra jamais me faire cette proposition».

«Notre démarche d’aller rencontrer le chef de l’Etat a été solidaire et transparente contrairement à ce que Gilchrist avait fait en catimini pour la signature d’un accord de partage de pouvoir. « Que personne ne cherche à m’entraîner dans sa chute… »,  a précisé Jean-Pierre FABRE avant de s’adresser à ses militants : « je demande à chacun de vous de ne pas se fier aux rumeurs qui ne sont que des intoxications. Votre rôle, vous le connaissez: c’est de mobiliser vos proches pour notre victoire en 2015 ».

C’’est à 16h30 qu’a pris fin le meeting avec rendez-vous au même endroit pour le samedi 29 Mars .

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-01

    frac-cst-marche-22-mars-2014-01

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-02

    frac-cst-marche-22-mars-2014-02

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-03

    frac-cst-marche-22-mars-2014-03

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-04

    frac-cst-marche-22-mars-2014-04

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-05

    frac-cst-marche-22-mars-2014-05

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-06

    frac-cst-marche-22-mars-2014-06

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-07

    frac-cst-marche-22-mars-2014-07

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-08

    frac-cst-marche-22-mars-2014-08

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-09

    frac-cst-marche-22-mars-2014-09

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-10

    frac-cst-marche-22-mars-2014-10

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-11

    frac-cst-marche-22-mars-2014-11

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-12

    frac-cst-marche-22-mars-2014-12

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-13

    frac-cst-marche-22-mars-2014-13

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-14

    frac-cst-marche-22-mars-2014-14

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-15

    frac-cst-marche-22-mars-2014-15

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-16

    frac-cst-marche-22-mars-2014-16

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-17

    frac-cst-marche-22-mars-2014-17

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-18

    frac-cst-marche-22-mars-2014-18

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-19

    frac-cst-marche-22-mars-2014-19

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-20

    frac-cst-marche-22-mars-2014-20

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-21

    frac-cst-marche-22-mars-2014-21

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-01_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-01_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-01_1

    frac-cst-marche-22-mars-2014-01_1

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-02_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-02_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-02_1

    frac-cst-marche-22-mars-2014-02_1

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-03_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-03_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-03_1

    frac-cst-marche-22-mars-2014-03_1

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-04_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-04_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-04_1

    frac-cst-marche-22-mars-2014-04_1

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-05_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-05_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-05_1

    frac-cst-marche-22-mars-2014-05_1

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-06_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-06_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-06_1

    frac-cst-marche-22-mars-2014-06_1

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-07_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-07_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-07_1

    frac-cst-marche-22-mars-2014-07_1

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-08_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-08_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-08_1

    frac-cst-marche-22-mars-2014-08_1

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-09_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-09_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-10_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-10_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-11_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-11_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-12_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-12_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-13_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-13_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-14_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-14_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-15_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-15_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-16_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-16_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-17_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-17_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-18_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-18_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-19_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-19_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-20_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-20_0

  • frac-cst-marche-22-mars-2014-21_0

    frac-cst-marche-22-mars-2014-21_0

Autres articles pouvant également vous intéresser: