TOGO ENCORE (!!!) UNE FUITE EN AVANT Par Godwin Tété

FacebookTwitterGoogle+

TOGO

ENCORE (!!!) UNE FUITE EN AVANT

Par Godwin Tété

 

 

“Ce qui circoncit le cheval se trouve dans le ventre du cheval”

 

Ces jours-ci, l’actualité socio-politique togolaise apparaît marquée par des mouvements de protestation d’étudiants de l’Université de Lomé (Togo), suivis d’arrestations, de bastonages sauvages par les forces de répression, et d’incarcérations. Je crois personnellement que ces arrestations, ces bastonnades et ces incarcérations ne représentent rien d’autre qu’une nouvelle FUITE EN AVANT !!!

En effet, dans une société humaine digne de ce nom, LA PRISON (!) devrait être la dernière des choses à envisager. Oui ! La prison – surtout la prison en Afrique postcoloniale – à de rares exceptions près, tend plutôt à détruire psychiquement (!) les individus concernés. En tout état de cause, pour avoir “goûté”, fin – décembre 1989/ début – janvier 1990, 10 (dix) jours à Abidjan (Côté d’Ivoire), les “délices” de la prison “africaine”, pour la CAUSE togolaise, je puis écrire ce que je suis en train d’écrire ici…

J’en appelle dès lors instamment à toute la classe politique togolaise afin qu’elle exige (!) de la part de Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, et de tous les tenants du régime RPT/UNIR, LA LIBÉRATION INCONDITIONNELLE ET IMMÉDIATE (!!!) DE NOS ÉTUDIANTS EMPRISONNÉS POUR CAUSE DE REVENDICATIONS ET DE MANIFESTATION. Nous exigeons également LA CESSATION IMMÉDIATE (!!!) DE TOUTES FORMES DE MALTRAITANCE EXERCÉES SUR NOS ÉTUDIANTS.

À la vérité, les étudiants sont, par définition, des revendicateurs ; et ce, sous tous les cieux !!! Si donc les autorités togolaises ne croient pas être à même de donner satisfaction aux doléances des étudiants togolais, qu’elles le disent simplement ! Mais EMPRISONNER lesdits étudiants, NON !!! NON !!! ET NON !!!

Paris, le 16 juin 2017 Godwin Tété

Autres articles pouvant également vous intéresser: