Premier Congrès ordinaire de l’ANC sous le thème: « Mobilisation générale pour la victoire des forces de l’alternance et du changement en 2015 »

FacebookTwitterGoogle+

1ER CONGRES ORDINAIRE 

Lomé, les 10 et 11 octobre 2014 

Première journée

Dès six heures du matin, la cour de l’Eglise Evangélique Presbytérienne de Nyékonakpoé est prise d’assaut, ce vendredi 10 Octobre 2014, par les délégations des 70 fédérations de l’ANC dont celles d’Europe-Asie, d’Amérique et d’Afrique, tous d’orange vêtus, pour obtenir leur sésame : le badge d’accréditation pour ce premier Congrès Ordinaire de leur Parti.

C’est avec Nabucco de Verdi, chanté par le Chœur des Esclaves, que le Président National de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), a été accueilli à 9h30 par les cinq cents congressistes et les deux cents invités du Bureau national. Malgré la solennité de la musique de Verdi, c’est debout et sous un tonnerre d’applaudissement que l’assistance a salué Jean-Pierre FABRE, Président national de l’ANC et Chef de file de l’opposition.

La cérémonie d’ouverture de ce premier Congrès de l’ANC a commencé avec les prières chrétiennes et musulmanes suivies des deux couplets de l’hymne national « La Terre de Nos Aïeux », repris en chœurs  par la salle et les milliers de militants et sympathisants.

 Après le Discours de bienvenue de Patrick LAWSON-BANKU, Premier Vice-président et Président du Comité d’Organisation du Congrès, de nombreux messages de la Société civile et des partis politiques amis ont été délivrés. Se sont succédés, pendant près de deux heures, au micro : Maître Gilles-Benoît AFFANGBEDJI, au nom des associations de défense des Droits de l’Homme, membres du Collectif « Sauvons le Togo », Monsieur Passabi KAGBARA qui s’est exprimé au nom de la Coalition « Arc-En-Ciel », Monsieur Jean-KISSI du CAR, Monsieur Jerry TAAMA du NET, Monsieur Claude AMEGANVI du Parti des Travailleurs, Monsieur Pascal ADOKO de la CDPA, le Professeur Aimé GOGUE d’ADDI et Monsieur Abass KABOUA de MRC. Toutes les interventions, à quelques nuances près, vont dans le même sens : la nécessité d’une grande mobilisation nationale pour exiger les réformes institutionnelles et constitutionnelles avant le scrutin présidentiel de 2015.

Le Président National de l’ANC, Jean-Pierre FABRE, dans son Discours d’ouverture, a rappelé le thème retenu par son Parti pour ce Congrès « Mobilisation générale pour la victoire des forces de l’alternance et du changement en 2015 ». Puis il a interpellé la volonté et la capacité réelles des forces démocratiques à transcender leurs différences afin de répondre aux aspirations profondes du peuple togolais. Jean-Pierre FABRE en appelle, par ailleurs, à la persévérance et à la détermination de ses partenaires du FRAC, du CST et de  la Coalition  « Arc- en–ciel », pour poursuivre la mobilisation de toutes les ressources humaines et matérielles disponibles pour rassembler et mettre en ordre de bataille  toutes les forces vives de la Nation.

Après des rafraîchissements servis vers midi, les invités et les journalistes se sont retirés pour faire place aux travaux  du Congrès. Très vite, les congressistes ont étudié et adopté les rapports moral et financier du Parti avant de se scinder en trois commissions de travail : Politique Générale,  Elections et  Statuts, Organes et Moyens d’Action du Parti.  La fin des travaux de cette première journée est fixée à 22h.

 

 

DISCOURS D’OUVERTURE

DU PRESIDENT NATIONAL DE L’ANC

M. JEAN-PIERRE FABRE

Il y a huit jours, ma famille et moi avons bénéficié de votre soutien et de votre solidarité, pour accompagner ma mère à sa dernière demeure. Je voudrais en leur nom et en mon nom personnel, vous exprimer notre infinie gratitude et vous dire combien vos gestes d’amitié et de sympathie nous ont touchés. Merci à tous. Et que Dieu vous bénisse !

-      Mesdames et Messieurs les membres du Bureau National de l’ANC,

-      Mesdames et Messieurs les Représentants des Partis frères et amis,

-      Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique et des Organisations Internationales,

-      Autorités religieuses et traditionnelles,

-      Mesdames et Messieurs les Chefs d’entreprises et opérateurs économiques

-      Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations de la Société Civile et des Centrales syndicales,

-      Mesdames et Messieurs les Présidentes et Présidents des Fédérations de l’ANC,

-      Camarades congressistes,

-      Camarades Militantes et militants, sympathisantes et sympathisants de l’Alliance Nationale pour le Changement,

-      Honorables invités,

-      Mesdames et Messieurs,

Au moment où j’ouvre solennellement les travaux du premier congrès ordinaire de notre parti, placé sous le thème « Mobilisation générale pour la victoire des forces de l’alternance et du changement en 2015 », mes toutes premières pensées vont aux populations togolaises y compris nos compatriotes de la diaspora, à qui j’adresse mes très chaleureuses et cordiales salutations ainsi que mes sincères remerciements pour leur soutien ferme et constant.

Je souhaite la bienvenue à tous les congressistes venus des 67 fédérations nationales et des 3 fédérations internationales, Afrique, Amériques et Europe-Asie. Je remercie vivement le Comité d’organisation de ce congrès, les DNC, la JNC, les associations, ainsi que tous les groupes artistiques et musicaux du parti, qui n’ont ménagé aucun effort pour le succès de nos assises.

Je me réjouis du thème de ce congrès, qui augure de l’avènement de ce Togo de paix et de prospérité que nous appelons tous de nos vœux et qui aura coûté au Peuple togolais tant d’années de lutte, d’efforts et de sacrifices.

Nous sommes le 10 octobre 2014, une date qui nous rappelle un certain 10 octobre 2010, lorsque dans une volonté commune de poursuivre résolument la lutte pour la libération du peuple togolais, nous avons porté sur les fonts baptismaux, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC).

C’est le lieu de saluer les membres fondateurs de notre parti, à qui je rends un vibrant hommage pour leur courage, leur détermination et leur engagement.

L’ANC est née dans la douleur et vit dans la souffrance, sous les grenades assourdissantes, lacrymogènes ou à fragmentation, les balles réelles ou en caoutchouc, les tracasseries administratives et les violences policières.

Aujourd’hui encore, des dirigeants ainsi que des militants et sympathisants du parti sont sous inculpation arbitraire ou contraints à l’exil tandis que d’autres croupissent injustement en prison.

Malgré ces épreuves, malgré les adversités, les entraves de toutes sortes et les tentatives de déstabilisation, l’ANC s’est affirmée, s’est imposée et s’est hissée au rang des acteurs incontournables de l’échiquier politique national.

Nous pouvons donc être fiers et nous féliciter du parcours de notre parti, après quatre ans d’existence et d’activités.

Je voudrais à cette occasion saluer le courage de toutes les populations togolaises militantes, leur exprimer la reconnaissance de l’ANC pour leur foi dans notre lutte commune et les assurer de notre engagement résolu à leurs côtés pour le triomphe des valeurs de l’Ablodé, c’est-à-dire la liberté et la justice, la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance dans notre cher pays, le Togo.

Je m’incline respectueusement devant la mémoire de tous ceux qui sont tombés au cours de cette longue lutte, emportés par les dérives d’une dictature implacable. Que les familles affligées trouvent ici l’expression renouvelée de notre compassion et de notre solidarité.

Je rends hommage au courage de tous ceux qui, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, civils et militaires, étudiants et travailleurs, ont souffert moralement et physiquement et continuent de souffrir, victimes de l’injustice, du tribalisme et de l’arbitraire, emprisonnés, torturés, réfugiés ou contraints à l’exil pour leur opinion ou leur appartenance politique.

Je salue nos invités à la présente cérémonie d’ouverture de nos travaux, tout particulièrement les représentants des partis politiques, ceux du Corps diplomatique et des organisations de la société civile. Leur présence parmi nous est l’illustration concrète de l’intérêt qu’ils portent à notre parti et du soutien objectif qu’ils apportent aux valeurs que nous défendons. Qu’ils soient assurés de notre amitié et de notre reconnaissance. La lutte pour la libération d’un peuple est une cause noble qui doit concerner tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté.

-      Camarades Congressistes,

-      Honorables Invités,

-      Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, les présentes assises se tiennent à un moment crucial de la vie sociopolitique de notre pays. Un moment qui interpelle la volonté et la capacité réelles des forces démocratiques à transcender leurs différences afin de répondre aux aspirations profondes du peuple togolais. Un moment qui interpelle la conscience de chaque Togolaise et de chaque Togolais, quant à sa contribution effective à la lutte pour le changement auquel nous aspirons tous.

Voilà pourquoi, j’en appelle à la persévérance et à la détermination de nos partenaires du FRAC, du CST et de la Coalition Arc-en-ciel, pour poursuivre la mobilisation de toutes les ressources humaines et matérielles disponibles, pour rassembler et mettre en ordre de bataille toutes les forces vives de la nation.

En somme, en ce moment crucial, nous devons fédérer toutes les énergies et jeter dans la bataille tous les moyens de lutte susceptibles de nous conduire à la victoire.

A cet effet, il est impérieux de renforcer sur le terrain, dans une démarche collective et solidaire, aussi bien à Lomé et ses environs qu’à l’intérieur du pays, les actions multiformes de sensibilisation, de formation, d’information, d’éveil des consciences et d’appel à la vigilance, pour libérer les populations de la peur, de l’ignorance, de l’asservissement et autres pesanteurs de parti unique dans lesquels le régime RPT/UNIR les a enfermées et s’évertue à les maintenir.

-      Camarades Congressistes,

-      Honorables Invités,

-      Mesdames et Messieurs,

Le caractère incontournable des réformes constitutionnelles et institutionnelles devant aboutir à des élections équitables et transparentes, nous a conduits, dans la même démarche collective et solidaire, à faire relancer le dialogue politique prévu à cet effet par l’APG.

Mais force est de constater qu’une fois encore, la réalisation de ces réformes, se heurte au manque total de volonté politique du pouvoir RPT/UNIR et à son refus obstiné d’honorer les engagements souscrits devant le peuple togolais et devant la communauté internationale.

En l’occurrence, le rejet du projet de loi de révision constitutionnelle orchestré le 30 juin 2014 par le régime, doit édifier la communauté internationale auprès de laquelle le gouvernement s’évertue à faire du lobbying pour se soustraire à ses engagements.

C’est dire que notre pays le Togo est pris en otage, depuis des décennies, par un clan qui se transmet le pouvoir de père en fils et s’y maintient par des achats de conscience, la fraude électorale et les violences politiques. Un clan qui instrumentalise les institutions, manipule la justice et viole quotidiennement la Constitution, les droits de l’homme et les lois de la République.

Le refus manifeste de la mise en œuvre des 22 engagements, la révocation de 9 députés de l’ANC de leur mandat parlementaire, la falsification du rapport de la CNDH sur les cas de torture à l’ANR, les montages politico-judiciaires grotesques dans l’affaire des incendies des marchés, dans celle d’escroquerie internationale impliquant un Emirati et dans celle du député Kpatcha Gnassingbé et co-accusés, la levée arbitraire de l’immunité parlementaire du député PDP de Dankpen, Sambiri Targone, sont des exemples patents.

Figurez-vous qu’en ce moment, des gendarmes déguisés en représentants d’organisations de défense des droits de l’homme, se succèdent auprès du détenu Loum Mohamed (alias Toussaint Tométy), le harcelant et le pressant de réitérer les fausses accusations que sous la menace de trois officiers tortionnaires du SRI, il avait été contraint de porter contre des dirigeants et des militants du CST !

Figurez-vous par ailleurs, que pour l’empêcher de mener ses activités sur le terrain, le gouvernement retarde délibérément ou refuse carrément, en violation de la loi, de verser à l’ANC, les contributions qui lui sont dus au titre du financement public des partis politiques !

Tout cela doit cesser ! Tout cela doit changer !

L’heure a sonné pour mettre fin à ce régime implacable, qui s’est employé des décennies durant, à saper les fondements de notre nation.

Nous devons donc continuer à nous battre sans répit, pour la réalisation des réformes politiques et l’amélioration du cadre électoral, en vue d’organiser, sur une base consensuelle d’équité et de transparence, les élections locales et l’élection présidentielle de 2015.

-      Camarades Congressistes,

Les militants et sympathisants de l’ANC, du FRAC, du CST ainsi que l’ensemble des populations togolaises attendent avec beaucoup d’intérêt, les conclusions de notre congrès.

Durant les deux jours que vont durer nos assises, nous aurons à examiner et à nous prononcer sur l’évolution de la situation sociopolitique aux plans national et international. Nous procéderons également au réaménagement des statuts et au renouvellement des organes centraux du parti. Nous devons enfin mener les réflexions qui s’imposent dans la perspective des prochaines élections.

Le sens de responsabilité, du devoir patriotique et républicain, le haut degré de militantisme et le ferme engagement qui sont les nôtres, nous imposent de travailler résolument et de mener à bien les tâches importantes et capitales pour le succès total de nos assises.

Pour ma part, je reste confiant que vous ne manquerez pas de prendre, à l’issue de ces assises, des résolutions et recommandations à la hauteur des enjeux de l’heure.

Je souhaite plein succès à nos travaux.

Vive l’ANC !

Vivent le FRAC et le CST, ainsi que toutes les forces en lutte pour l’alternance et le changement !

Et que Dieu bénisse et protège le Togo et le Peuple Togolais !

Lomé, le 10 octobre 2014

Jean-Pierre FABRE

Président National de l’ANC

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-01

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-01

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-02

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-02

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-03

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-03

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-04

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-04

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-05

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-05

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-06

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-06

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-07

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-07

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-08

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-08

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-09

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-09

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-10

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-10

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-11

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-11

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-12

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-12

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-13

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-13

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-14

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-14

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-15

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-15

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-16

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-16

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-17

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-octobre-2014-17

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-01

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-01

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-02

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-02

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-03

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-03

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-04

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-04

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-05

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-05

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-06

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-06

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-07

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-07

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-08

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-08

  • anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-09

    anc-premier-congr%c3%a8s-ordinaire-10-10-2014-09

Autres articles pouvant également vous intéresser: