Pour Fasozine, le Togo peine à entrer dans l’ère de la démocratie

FacebookTwitterGoogle+

Togo: Faure a toujours fort à faire avec la rue

Mardi, 21 Aout 2012 17:55 Bark Biiga

C’est une véritable épreuve de nerfs que le Collectif «Sauvons le Togo» impose au président Faure Gnassingbé depuis le début du mois de juin. Ce regroupement de partis politiques de l’opposition et d’organisations de la société civile entend se servir de la rue pour mettre la pression sur le pouvoir, afin qu’il retire sa dernière Loi électorale.

Celle-ci est jugée trop favorable au maintien d’une majorité qui règne sans partage sur ce petit pays de l’Afrique de l’Ouest depuis près d’un demi-siècle. Après des manifestations qui ont été suivies d’arrestations d’opposants et de leaders de la société civile, voici que le Collectif remet ça. Cette fois-ci, elle étend, sur trois jours, des marches qui devraient, en principe, commencer ce mardi. Ce, malgré une interdiction formelle du ministère en charge de la sécurité et des libertés publiques. Malgré le déploiement de policiers et de gendarmes à plusieurs points sensibles de la capitale, les manifestants n’entendent pas reculer, encore moins renoncer à leur agenda. Il y a donc de l’électricité dans l’air.

Mais au-delà de ce bras de fer qui dure déjà trois mois, c’est la capacité du président Faure Gnassingbé à réussir un dialogue démocratique véritable avec son opposition et ses partenaires politiques qui est remise en cause. Plus la tension monte, moins il pourra convaincre l’opinion publique nationale et internationale de sa volonté à rompre avec les méthodes musclées héritées de Feu son père. Dans ce pays de moins de dix millions d’habitants, le jeu de la force de l’argument au détriment de l’argument de la force n’est pas encore inscrit dans les mœurs politiques. Ce qui fait du Togo, un des pays qui peine à entrer dans l’ère de la démocratie depuis plus de vingt ans maintenant.

www.fasozine.com

Autres articles pouvant également vous intéresser: