Elections législatives au Togo : L’Union Européenne rappelle l’impératif d’un dialogue ouvert et inclusif

FacebookTwitterGoogle+

L’Union Européenne (UE) répond au courrier que lui a adressé  le collectif de solidarité aux luttes sociales et politiques en Afrique (CSLPA) en date du 18 janvier au sujet des élections législatives au Togo. Ci-après le contenu de la réponse de l’UE avec la version originale téléchargeable en bas d’article:

SERVICE EUROPÉEN POUR L’ACTION EXTÉRIEURE

 

Direction Générale                                                                        Département : Afrique                                                                 

 

Bruxelles, 11 février 2013

EEAS(2013)205176 LVS/ic

 

Mesdames et Messieurs,

La Haute Représentante, Mme Ashton, et le Commissaire au Développement, M. Piebalgs, ont bien reçu votre lettre ouverte du 18 janvier concernant les élections législatives au Togo et m’ont demandé d’y répondre en leur nom.

Nous avons pris note des préoccupations que vous y exprimez. Tout comme vous, l’Union européenne (UE) considère tres important que les prochaines élections législatives soient crédibles, transparentes, conformes aux recommandations émises par les Missions d’Observations Electorale (MOE) de l’UE et fondées sur un large consensus national. Ceci est fondamental pour assurer la stabilité et la consolidation démocratique du pays.

A cette fin, l’UE appelle le gouvernement, l’opposition et l’ensemble des forces politiques à s’engager véritablement dans la relance d’un dialogue politique national et à contribuer à l’établissement du climat d’apaisement nécessaire.

Je peux vous assurer que l’impératif d’un dialogue ouvert et inclusif, de la mise en œuvre des recommandations de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation et du respect des droits de l’homme est à l’agenda de nos rencontres régulières avec les autorités nationales.

Tout appui financier direct de l’UE au processus électoral dépendra de l’existence d’un accord politique élargi et la mise en œuvre des réformes électorales dans l’esprit des recommandations de Missions d’Observation Electorale de 2007 et 2010, en particulier en ce qui concerne le réaménagement du découpage électoral. L’appui de l’UE est actuellement limité à l’observation électorale nationale via la société civile visant à renforcer les capacités en matière d’observation des organisations de la société civile engagées dans l’observation électorale.

Je vous prie d’agréer, Mesdames et Messieurs, l’expression de ma considération distinguée.

 

Signé

 Nicholas WESTCOTT

Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et politiques en Afrique, Paris

Lettre-UE-TOGO-20130211
Titre : Lettre-UE-TOGO-20130211
Type : pdf
Autres articles pouvant également vous intéresser: