LE PROGRAMME DES PROGRAMMES DE L’OPPOSITION TOGOLAISE

FacebookTwitterGoogle+

LE PROGRAMME DES PROGRAMMES

DE L’OPPOSITION TOGOLAISE

 

« On s’assied d’abord avant de se coucher »

           Dicton éwé-mina

 

« Il faut d’abord chasser le renard loin du poulailler avant de s’occuper des poulets »

           Dicton éwé-mina

          

La question de savoir quels sont : primo, le projet de société, secundo, le programme de gouvernement de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) est devenue, depuis un temps déjà notable, une tarte à la crème. Certes, cette question en soi s’avère légitime. Car toute formation politique qui aspire à présider aux destinées d’un peuple se doit de décliner sa vision globale du monde, de l’Homme et de la société humaine : disons son idéologie. Ainsi que son programme opératoire une fois parvenue aux affaires. Or l’ANC ressort de nos jours, de facto, comme l’âme motrice, comme la locomotive de l’opposition politique véritable, authentique au Togo. Dès lors, l’on est en droit de lui réclamer son projet de société et son programme de gouvernement.

Cependant, dans la Vie, les choses se présentent rarement en «blanc ou noir » ; dans la Dialectique de la Nature, la Réalité requiert dès fois d’être relativisée. Mieux, dans cette Dialectique, il arrive que ce qui paraît principal à première vue soit, à vrai dire, secondaire dans le fond. Et, à la vérité, dans le cas d’espèce qui nous préoccupe ici, il semble impérieux de s’asseoir avant de se coucher, (sinon l’on tombe), et de chasser d’abord le renard loin du poulailler avant de se pencher sur les poulets, (sinon l’éleveur risque fort de se retrouver avec sa volaille abîmée par le prédateur). Qu’est – ce à dire ? À cette interrogation, nous essaierons de répondre à deux niveaux.

1. Comme tout le monde le sait, l’ANC naquit d’une douloureuse scission d’avec l’Union des Forces de Changement (UFC). Cette scission ne découla point d’une divergence touchant ni le projet de société ni le programme de gouvernement de l’UFC ; elle survint plutôt à la suite d’un désaccord radical portant sur la stratégie fondamentale de la rude lutte politique visant à renverser le régime suranné du RPT (Rassemblement du Peuple Togolais). Plus concrètement, cette malheureuse scission résultat de l’accord politiquement étrange conclu entre le RPT et Gilchrist Olympio en date du 26 mai 2010

Or, nous disposions d’un projet de société ainsi que d’un programme de gouvernement au titre de l’UFC, qui avaient été consignés dans le manifeste de ce parti en 1998. En d’autres mots, la nécessité de tels instruments d’action ne nous a jamais échappé à l’ANC.

Cependant, du  libéralisme pur et dur, nous sommes à l’ANC passés à une vision plus moderne, plus progressiste,  faite de plus de solidarité humaine universelle, pour ne pas nommer la social-démocratie. Quant au programme de gouvernement de l’ANC, celle-ci a mis en place un nombre exhaustif de commissions sectorielles chargées de l’élaborer, qui se trouvent à pied d’œuvre à l’heure actuelle. Que tous ceux qui sont intéressés à cet égard veuillent donc bien patienter un tant soit peu !

2. Par ailleurs, et s’agissant notamment du programme de gouvernement, en quoi, au fond, l’ANC devrait-elle s’agiter, se tourmenter, sautiller outre mesure ainsi qu’un cabri ?! Si ma maison a brûlé, que dois-je faire sinon la reconstruire à l’identique ou construire une maison totalement autre ?! En effet, telle est la situation dans laquelle se trouve la Terre de nos Aïeux. Ici, comme l’a récemment déclaré Jean-Pierre Fabre sur les antennes d’une radio internationale, à juste titre, « au Togo tout est à faire et/ou à refaire !!! ». Mais, de toute évidence, rien ne saurait se faire et/ou se refaire aussi longtemps que l’indécrottable oligarchie gnassingbéenne sera en place.

Ainsi donc, il devient aveuglant que, pour l’opposition togolaise véritable, le programme le plus urgent, le plus crucial, le plus prioritaire : le PROGRAMME des Programmes, c’est bel et bien celui qui consiste à établir et à mettre en branle – avec tous les moyens humains, matériels, pécuniaires et diplomatiques qu’elle commande – la stratégie la plus idoine, la plus susceptible de nous permettre de dégager sans tarder, ici et maintenant, ladite oligarchie ! Alors, le reste, comme dirait l’Autre, nous sera donné par surcroît !!!

Pour ce qui concerne notre programme opératoire une fois que nous serons parvenus au pouvoir, il est déjà virtuellement là !!! Il s’appelle l’exact antidote du calamiteux état de choses créé par le règne quasi cinquantenaire du RPT/UNIR !!! Dans tous les domaines et sur tous les plans de la vie politique, économique, sociale et culturelle.

Enfin, méfions-nous pour que l’exigence – à cor et à cri – d’un projet de société et d’un programme de gouvernement ne devienne un simple alibi camouflant un inavouable refus de mettre la main à l’épique combat du Peuple togolais tendant à débarrasser celui-ci du joug pluridécennal de l’oligarchie gnassingbéenne.

Peuple togolais !

Par notre Foi, notre Courage et nos Sacrifices,

la Nation togolaise Renaîtra !!!

Ablodé ! Ablodé ! Ablodé nogo !

                                                                                   Paris, le 07 novembre 2012

                                                                                              Godwin Tété   

Autres articles pouvant également vous intéresser: