L’ANC réitère l’appel du CST pour un vrai dialogue

FacebookTwitterGoogle+

 

D E C L A R A T I O N

L’ANC réitère l’appel du CST pour un vrai dialogue

 

Le vendredi 16 novembre 2012, à l’issue de la ‘’concertation sur le processus électoral’’, le gouvernement a rendu public un communiqué qui appelle de la part de l’ANC, les observations suivantes :

En livrant des conclusions préparées à l’avance, en dehors de tout consensus, le gouvernement démontre une fois encore, à la face du monde, son refus d’organiser un dialogue sérieux qui met au cœur de ses travaux, l’adoption et la mise en œuvre consensuelles des réformes politiques préconisées par l’Accord Politique Global (APG).

L’ANC fustige la légèreté du gouvernement qui considère comme subsidiaire, la question fondamentale des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Ces réformes, qui conditionnent la tenue d’élections justes et transparentes, doivent nécessairement précéder tout processus électoral.

Au demeurant, les mesures unilatérales que le gouvernement tente d’imposer concernant la CENI et ses démembrements, le découpage électoral, les procédures de dépouillement, de centralisation, de transmission et de publication des résultats provisoires, constituent une provocation de plus et sont totalement inacceptables.

L’ANC rejette catégoriquement toutes ces mesures ainsi que les mesures antérieures analogues qui sont arbitraires, antidémocratiques, anticonstitutionnelles et prises en violation flagrante de l’APG.

L’ANC invite le Chef de l’Etat et le gouvernement à prendre en compte l’appel du CST, en date du 16 novembre 2012, qui leur demande de prendre enfin conscience de la profondeur de la crise et de s’investir résolument dans son règlement, en faisant droit aux propositions du CST pour un vrai dialogue politique.

L’ANC se félicite de la mobilisation constante des populations togolaises et leur demande de ne pas se laisser distraire par les provocations et les contorsions d’un régime aux abois.

L’ANC appelle l’ensemble des forces démocratiques à redoubler de vigilance et à rester à l’écoute des mots d’ordre.

Fait à Lomé, le 21 novembre 2012

Pour le Bureau National,

Le Vice-Président,

 

 

 

Patrick LAWSON-BANKU

Autres articles pouvant également vous intéresser: