L’ANC exige la publication du rapport des experts français et la libération de tous les détenus politiques !

FacebookTwitterGoogle+

N° 13-101/ ANC/ PN-SG

DECLARATION

L’ANC exige la publication du rapport des experts français et la libération de tous les détenus politiques !

 

Aux lendemains des incendies des marchés de Kara et de Lomé, le gouvernement togolais annonce ostentatoirement, par la voix du Ministre de la Sécurité, qu’il a commis des experts français pour en déterminer les causes ainsi que le ‘’mode opératoire’’.

Le rapport des experts français, disponible depuis plusieurs semaines est rangé dans les tiroirs du gouvernement qui, malgré l’insistance des autorités françaises, se refuse à le rendre public pour éclairer l’opinion togolaise, traumatisée par l’affaire des incendies et ses conséquences.

Le mercredi 24 avril 2013, le Procureur de la République, Essolisam Poyodi, au cours d’une rencontre avec la presse, se livre à un commentaire embrouillé du rapport français, lequel n’est toujours pas publié, et annonce l’existence d’un second rapport, celui d’un ‘’expert israélien’’, et dont les conclusions ne seraient pas identiques à celles du rapport des experts français.

Selon le Procureur de la République, le rapport des experts français fait état de l’usage par les auteurs des incendies, d’un ‘’produit de type kérosène’’ alors que l’expert israélien ‘’indique avoir constaté des vapeurs de Benzène/Essence’’.

Ce nième montage, échafaudé par le pouvoir RPT/UNIR, appelle nombre d’observations parmi lesquelles :

  • le refus du gouvernement togolais, de rendre public, malgré l’insistance des autorités françaises, le rapport qu’il a lui-même commandité, montre que, loin de soutenir le montage grossier des accusations injustement portées, les conclusions de ce rapport disculpent les dirigeants et les militants du « Collectif Sauvons le Togo (CST) » qui, en l’occurrence, n’ont aucun accès au kérosène identifié par les experts français ;
  • dans l’impossibilité de traficoter le rapport des experts français, comme il a pu le faire en février 2012, du rapport de la CNDH sur les allégations de torture à l’ANR, le gouvernement togolais a commandé en catimini, un deuxième rapport, celui de l’Israélien Shlomo Maor, destiné à contester les conclusions du rapport des français et à semer la confusion. Il s’agit pour le gouvernement, de rattraper à tout prix, le montage grotesque qui permet de maintenir les accusations fantaisistes, après que ces dernières eurent été défaites suite à la rétractation du nommé Mohamed Loum, devant le Juge d’instruction et le Procureur réunis ;
  • l’attitude du gouvernement togolais et les propos du Procureur de la République confirment aujourd’hui, que les autorités togolaises connaissent les auteurs des incendies et qu’elles s’acharnent à les protéger à tout prix, y compris en se comportant comme un Etat voyou ;
  • les inculpations et détentions des militants et dirigeants du CST ne sont que des manœuvres politiciennes du RPT/UNIR /UFC, pour échapper à un dialogue politique conséquent et pour écarter des prochaines élections, les adversaires politiques les plus sérieux.

Tirant les conséquences de ce qui précède, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) :

  • invite tous les avocats constitués pour la défense des dirigeants et des militants du CST dans l’affaire des incendies, à exiger que le rapport des experts français leur soit communiqué comme pièce du dossier ;
  • exige des autorités togolaises, la libération immédiate des personnes encore détenues dans le cadre de cette affaire, ainsi que l’annulation des inculpations fantaisistes des responsables du CST. A l’évidence, toutes sont des détenus politiques, nullement concernés par ces incendies ;
  • demande à toutes les personnes, y compris celles représentant la communauté internationale au Togo, qui, comme l’Ambassadeur du Nigéria, ont pris publiquement position dans cette affaire, contre les dirigeants et les militants de l’ANC, du FRAC et du CST, à faire amende honorable en reconnaissant qu’elles ont fait preuve d’une impudence inqualifiable.

L’ANC invite les populations togolaises à prendre massivement part aux manifestations prévues par le CST pour obtenir la libération de toutes les personnes encore détenues à des fins politiciennes.

Fait à Lomé, le 07 mai 2013

Pour l’ANC,

Le Vice-Président

Patrick LAWSON-BANKU

Autres articles pouvant également vous intéresser: