L’ANC condamne l’utilisation de balles réelles pour réprimer les manifestations pacifiques des populations de Mango.

FacebookTwitterGoogle+

COMMUNIQUE

Sur la persistance des violences à Mango

 

L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) exprime sa très grande préoccupation au sujet de la poursuite des actes de violence de l’armée et des forces de l’ordre contre les populations de la préfecture de l’Oti.

Elle condamne l’utilisation de l’armée et l’usage de tirs à balles réelles,  pour réprimer des manifestations pacifiques des populations de Mango.

L’ANC considère que la violence meurtrière, déchaînée contre les populations de Mango, en  réponse à leurs revendications légitimes, procède :

-          d’une part, de  l’incapacité fondamentale du régime RPT/UNIR à comprendre toute résistance à ses diktats,

-           d’autre part, de la volonté obstinée du régime RPT/UNIR d’imposer par la force, la réinstauration de la faune sans prendre en compte le traumatisme causé par les horreurs vécues par le passé, par ces populations, du fait de la faune.

L’ANC déplore les nombreux morts et blessés graves à Mango, depuis  le 06 novembre 2015. Elle réitère ses condoléances aux familles endeuillées, souhaite une prompte guérison aux blessés et exprime son soutien aux populations de l’Oti en lutte pour leur dignité.  

L’ANC continue de suivre de près, l’évolution de la situation qui prévaut dans l’Oti et demande au gouvernement de faire face à ses responsabilités en s’investissant résolument pour mettre fin à la spirale de violence dans cette préfecture et, notamment, en assurant diligemment :

  • la libération de tous les manifestants détenus,
  • la levée de l’Etat de siège imposé à la ville de Mango,
  • la fin de la traque, des harcèlements et des kidnappings des jeunes de la préfecture,
  • la garantie du libre retour en toute sécurité dans leurs familles respectives, de toutes les personnes actuellement contraintes à l’exil et à la clandestinité.
  • l’indemnisation des familles des victimes,
  • la prise en charge effective des blessés.

 

Fait à Lomé, le 27 novembre 2015

Pour le Bureau National,

Le Vice-Président,

Signé

Patrick LAWSON-BANKU 

Autres articles pouvant également vous intéresser: