L’ANC condamne la répression des populations à Mango

FacebookTwitterGoogle+

Communiqué  

L’ANC condamne la répression de la  manifestation pacifique des populations  de Mango

 

L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) apprend avec indignation, de son Bureau fédéral de l’OTI, que des événements dramatiques se déroulent depuis ce matin à Mango, chef-lieu de la préfecture de l’OTI.

Selon les informations, les forces de l’ordre et de sécurité répriment sauvagement une manifestation de protestation contre la réhabilitation de la faune. Elles arrosent les manifestants de gaz lacrymogène, violent les domiciles et tabassent férocement les occupants et tirent à balles réelles sur les populations. A midi, alors que les événements se poursuivent, le bilan provisoire de cette folie meurtrière serait de :

-          Deux morts,

-          23 blessés,

-          21 interpellés détenus à Mango et Barkoissi,

-          40 domiciles violés après destruction des portes d’entrée

L’ANC présente ses condoléances aux familles endeuillées et souhaite prompt rétablissement aux blessés. L’ANC exprime sa solidarité aux populations de l’OTI qui ne font qu’exercer leur droit garanti par la Constitution.

L’ANC condamne avec la plus grande fermeté cette violence d’un autre âge et demande aux autorités d’y mettre fin immédiatement. L’ANC rappelle aux autorités togolaises que dans un pays normal, rien ne peut justifier que les forces de l’ordre violent des domiciles et tirent à balles réelles sur des populations aux mains nues.

L’ANC met en garde le gouvernement contre la pratique permanente de la violence et de la brutalité qui ne peut conduire qu’à l’embrasement du pays.

            L’ANC estime qu’au regard des souffrances infligées par le passé, par le régime RPT/UNIR, aux populations des préfectures dans lesquelles des réserves de faune ont été installées, les protestations des populations de ces préfectures contre la réhabilitation de la faune sont absolument compréhensibles et même justifiées.

L’ANC exige la mise en place d’une commission indépendante en vue d’établir les responsabilités et de sanctionner les auteurs de ce massacre.

L’ANC réitère son appel aux forces démocratiques afin qu’elles s’unissent pour mettre fin au régime RPT/UNIR.

 

 Lomé, le 06 novembre 2015

Pour le Bureau National

La 2ème Vice-Présidente,

signé

Isabelle Mananvi Améganvi.

Autres articles pouvant également vous intéresser: