La nouvelle version du CPDC a du plomb dans l’aile

FacebookTwitterGoogle+

CPDC rénové
Difficile démarrage des travaux

Après moult tergiversations, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a pris le décret portant nomination des membres du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC). Les membres de ce cadre se sont réunis le 15 septembre dernier à la primature. Curieusement les délégués du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) de Dodji Apévon et de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre ont brillé par leur absence. Par contre, Nicolas Lawson, président du Parti du Renouveau et de la Rédemption(PRR) après avoir participé à deux réunions de ce Cadre a jeté l’éponge estimant que ce cadre n’est qu’un sérail destiné à mystifier le peuple. Il a rendu publique cette décision à travers une lettre ouverte qu’il a adressée au Chef de l’Etat dans la journée du 19 septembre 2011.

Nicolas Lawson, leader du Parti du Renouveau et de la Rédemption(PRR) a effectué un virement de 180 degrés après avoir goûté à deux réunions du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation dit rénové. Il vient donc d’apporter de l’eau au moulin du CAR et de l’ANC qui ont très tôt aperçu les dérives et les manœuvres dilatoires que le pouvoir veut organiser en se réfugiant derrière ce sigle. En effet le CAR tout comme l’ANC exigent une feuille de route bien précise de ce Cadre et des préalables tels que le retour à l’assemblée des députés de l’ANC expulsés du Parlement, la réouverture des radios fermées etc. Ces exigences ont trouvé leur adhésion auprès de Nicolas Lawson qui va plus loin en prédisant l’échec des travaux de ce CPDC rénové.

Aussi demande -t-il au Chef de l’Etat d’assigner comme unique objectif de ce Cadre l’élaboration d’un texte fondamental à soumettre au vote du peuple par référendum pour doter le pays d’une nouvelle constitution. Nicolas Lawson justifie son recul par le fait que le CPDC rénové est dominé par la vacuité, les bévues de certains membres et leur attente de deniers comptants. Il dénonce également la médiocrité, l’intrigue et la fausseté et la vénalité qui prédominent au sein de ce Cadre. Toujours dans sa lettre ouverte au Chef de l’Etat, il pointe un doigt accusateur à la politique d’austérité budgétaire que le gouvernement impose au peuple qui croupit dans la misère imméritée. Il convie le Chef de l’Etat à prendre à bras le corps les préoccupations des populations et à ne plus badiner avec le destin du pays.

Certains observateurs de la scène politique togolaise autres que ceux des formations politiques précitées voient à travers ce Dialogue que Faure Gnassingbé tente d’initier une fuite en avant et une façon de se rendre propre aux yeux de la communauté internationale. Etant donné que la 22 è Assemblée Parlementaire paritaire ACP-UE est annoncée pour se tenir à Lomé en Novembre prochain, Faure Gnassingbé cherche donc à gagner la confiance de cette communauté par cette initiative de saupoudrage pour masquer les vrais problèmes sociopolitiques qui minent le Togo.

Avec ce retrait du PRR qui s’ajoute au boycott du CAR et de l’ANC, la nouvelle version du CPDC a du plomb dans l’aile et risque de subir le même sort que le précédent qui était présidé par Savi de Tové.

Jean- Baptiste ATTISSO
L’Independant Express N° 182 du 20 septembre 2011

Autres articles pouvant également vous intéresser: