Jeudi rouge à Lomé pour les femmes du Togo

FacebookTwitterGoogle+

Ce jeudi 20 Septembre 2012, les images des atrocités commises à Doumasséssé sur les populations aux mains nues, le samedi 15 Septembre 2012, par les miliciens du régime RPT/Faure Gnassingbé soutenus par les forces de l’ordre, étaient encore présentes dans les esprits. D’autant plus qu’une présence des mêmes miliciens était signalée, dès l’aube, sur le terrain jouxtant le siège du RPT à Forever. Apparemment ivres, ils étaient fortement armés de cordelettes, chaînes de vélos, gourdins, haches, machettes etc…Cette information largement diffusée sur les radios, dès 7h du matin, n’a nullement suscité la curiosité des forces de l’ordre, plutôt préoccupées par leurs propres intimidations sur les femmes qui voulaient se réunir à la place « Colombe de la Paix ».

Malgré tout cela et malgré les tracasseries administratives et policières, les femmes du Collectif « SAUVONS LE TOGO » et de la Coalition « ARC-EN-CIEL » organisatrices de la grande marche rouge ont tenu bon et des centaines de milliers de femmes ont répondu massivement à leur appel.

C’est une foule immense, toute de rouge vêtue, aux cris de « Faure démission ! », « Limitation du mandat présidentiel aujourd’hui et maintenant ! », « Rendez nous notre argent ! », s’étirant sur plus d’un kilomètre, qui a littéralement porté les organisatrices ainsi que les leaders des partis politiques et associations membres du Collectif « SAUVONS LE TOGO » et de la Coalition « ARC-EN-CIEL jusqu’à la plage face aux locaux de la première Assemblée  Nationale du Togo.

Pendant près de trois heures, après Isabelle Manavi Améganvi, Kafui Adjamagbo-Johnson et Dovi Amouzou, de nombreux leaders se sont félicités de la réussite de cette grande manifestation menée de main de maître par les femmes.

Dans leurs interventions, Isabelle Manavi Améganvi, Kafui Adjamagbo-Johnson et Dovi Amouzou, se sont indignées sur la façon scandaleuse avec laquelle notre pays est géré par le régime héréditaire des Gnassingbé. Elles ont, tour à tour, dénoncé les holdups électoraux, les violations des droits de l’homme, la confiscation par l’ANR de plus d’un milliard de francs aux commerçantes togolaises, condamné  la chosification de la femme et  le refus obstiné de toute alternance politique au Togo et exigé la démission de Faure Gnassingbé.

C’est dans une ambiance de grande satisfaction que le meeting à pris fin vers 16h.

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

Autres articles pouvant également vous intéresser: