Jean-Pierre Fabre : « La CENI n’organisera pas les élections dans les conditions actuelles. Nous allons l’empêcher »

FacebookTwitterGoogle+

Marche du FRAC samedi

Jean-Pierre Fabre : « La CENI n’organisera pas les élections dans les conditions actuelles. Nous allons l’empêcher »

Des milliers de militants et sympathisants du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) étaient une fois encore samedi dans les rues de Lomé. A travers cette  énième marche de protestation, Jean-Pierre Fabre et sa suite ont dénoncé l’arrogance et le mépris affichés par le régime RPT dans la préparation des élections législatives à venir.

Ils ont fustigé entre autres la légèreté du gouvernement qui considère comme subsidiaire, la question fondamentale des réformes institutionnelles et constitutionnelles ; le refus du pouvoir d’accéder au retour des neuf députés ANC à l’Assemblée Nationale, en dépit des décisions pertinentes de l’Union Interparlementaire (UIP) et des arrêts dela Courde Justice dela CEDEAOet les violations répétées dela Constitutionet des droits de l’homme.

Partis du terrain de Bè Kondjindji, les manifestants ont traversé plusieurs artères de la capitale aux sons des chants patriotiques, révolutionnaires et religieux, le tout accompagné de danse avant de chuter à la plage dite Place du Changement pour un meeting d’informations. Ils ont marqué des arrêts à certains points sensibles de Lomé tels que le carrefour Deckon, devant la gendarmerie nationale et le commissariat central de Lomé, où les manifestants ont exprimé leur mécontentement face à un pouvoir liberticide.

Le meeting à la place du changement

Quatre orateurs ont harangué la foule à ce meeting. Le premier était Jean EKLOU, Président dela Jeunessede l’ANC. Il a, pour sa part, informé l’assistance des démarches entreprises le jeudi 13 décembre dernier par les délégations de l’ANC, du FRAC et du Collectif « Sauvons le Togo » (CST) pour la mobilisation des femmes, en prélude à leur manifestation, la marche rouge prévue pour le 20 décembre prochain. Il a également annoncé le programme de la tournée que prévoit l’ANC dans certaines préfectures. « Le 23 décembre une délégation de l’ANC sera dans les localités de Tsévié, Agbélihouin et achèvera la tournée à Adétikopé. Elle sera ensuite dans les localités de Bas-Mono, le 05 janvier où les membres de ladite délégation organiseront des réunions publiques à Afangnan-Gbléta, Kpéssou et reviendront dans les localités de Vo pour une grande réunion publique à Vogan. Le 06 janvier, la délégation sera dans les localités de l’Avé, où les mêmes réunions publiques seront tenues à Kévé, Azahoun et Aképé », a-t-il annoncé. Et d’ajouter que ces tournées sont organisées dans le but de mobiliser les populations pour la grande manifestation du CST les 10, 11 et 12 janvier 2013. «Il faut cette mobilisation pour que ce programme puisse connaître un succès. Nous demandons à la jeunesse de se mobiliser pour parachever la lutte », a-t-il recommandé.

Le Représentant de l’ADDI, Alphonse KPOGO s’est souvenu des violences exercées par les milices du pouvoir sur les militants et sympathisants du FRAC dans le quartier Doumasséssé dit Adéwui.  « Il y a trois mois jour pour jour, les violences exercées sur les militants et sympathisants du FRAC ont eu lieu au quartier Doumasséssé (Adéwui) » a-t-il dit avant d’appeler les militants du FRAC à la vigilance. Visiblement marqué, il a clôturé son intervention par  une chanson traditionnelle.

L’intervention de la 2e vice-présidente de l’ANC, Isabelle Manavi AMEGANVI, a surtout porté sur la mobilisation des femmes pour une manifestation féminine le 20 décembre prochain. A ce sujet, la 2e vice-présidente de l’ANC a indiqué qu’il y a trois mois, les femmes sont sorties nombreuses vêtues de rouge, le 20 septembre dernier dans les rues de Lomé pour dire aux autorités qu’il y a danger au Togo.

Malgré tout insiste-t-elle, le pouvoir a refusé d’entendre raison et les choses s’empirent dans le pays. Et selon elle, c’est dans le but de maintenir la pression sur le pouvoir que la manifestation de jeudi sera organisée. « Jeudi prochain, nous leur enverrons le deuxième avertissement. Les femmes seront une fois encore en rouge. Et il faut que celle-ci soit plus forte que la première et surtout symbolique. Mais, je voudrais bien vous faire savoir que si les autorités togolaises refusent d’entendre raison, à la troisième manifestation des femmes, nous sortirons en tenue d’Eve. Et là, elles comprendront.  Pour cela, estimons que c’est le dernier avertissement que nous ferons le jeudi prochain », a martelé la dynamique 2e vice-présidente de l’ANC.

C’est le leader de l’ANC, Jean-Pierre FABRE, qui a clôturé le meeting de samedi. Il a insisté sur la nécessité de poursuivre la lutte et invité les Togolais à plus de courage. « Personne n’arrive au terme d’une lutte en faisant preuve de découragement ou de fatigue », a-t-il déclaré. Abordant le sujet de l’organisation prochaine des élections législatives au Togo et les manoeuvres en cours àla CENI,  Jean-Pierre FABRE a rassuré que cette « CENI n’organisera pas les élections dans les conditions actuelles. Nous allons l’empêcher », a-t-il dit. Pour lui, le silence des responsables politiques de l’opposition n’est pas signe d’abdication, mais celui de «reculer pour mieux sauter ». Pour mettre fin à son intervention, le leader de l’ANC a lu un appel à la mobilisation pour la réussite de la marche rouge des femmes le jeudi 20 décembre prochain.

 

Warren W.

Le Correcteur N° 400 du 17 décembre 2012

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

Autres articles pouvant également vous intéresser: