MEETING DE CAP 2015: Jean-Pierre FABRE appelle le Peuple à reprendre sa souveraineté.

FacebookTwitterGoogle+

MEETING DE CAP 2015

Jean-Pierre FABRE appelle le Peuple à reprendre sa souveraineté.

 Ils étaient des milliers, militants, sympathisants, togolaises et togolais tout simplement,  venus des quatre coins de la capitale à Bè Kondjindji, ce samedi 27 Mai 2017, pour écouter les députés de l’opposition et comprendre ce qui bloque les travaux relatifs aux réformes politiques à l’Assemblée nationale. Dans la foule, les voix s’élèvent contre le régime RPT/UNIR qui régente ce pays depuis cinquante années  et qui  refuse toute réforme devant  permettre la transparence et l’équité dans les consultations électorales et l’ alternance politique. Chacun allant de ses commentaires de mécontentement et de colère vis à vis du régime RPT/UNIR et de son président, Faure GNASSINGBE, qui refusent depuis  onze ans, de mettre en oeuvre les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales  prévues par l’Accord Politique Global (APG), signé à Lomé le 20 août 2006, au nom du Peuple togolais, pour conjurer le drame qu’a connu notre pays en 2005, lors de l’accession héréditaire de Faure GNSSINGBE  à la tête de l’Etat. Rappelons que ce coup de force mené par les forces armées, à la solde du régime, a fait plus de mille morts. Sur les panneaux on pouvait lire :” L’alternance politique est une exigence de droit naturel” , “L’alternance politique n’est pas une faveur que l’on accorde ou pas au peuple.

C’est sous un tonnerre d’applaudissement  que le Président national de l’ANC, Chef de File de l’opposition a été accueilli à 14h30 précise.

Prenant la parole, en ouverture du meeting, le député Alphonse KPOGO, après le mot de bienvenue, a fait l’historique de l’APG et des nombreux blocages et obstructions déployés par le régime RPT/UNIR pour empêcher coûte que coûte la mise en oeuvre des réformes  nécessaires à la transparence des consultations électorales et à la réconciliation nationale. Il a rappelé les divers accords signés depuis des années avec le père, Ayedéma GNASSINGBE, et les conditions dans lesquelles  une proposition de loi portant modification de la constitution introduite par le gouvernement, avait été rejetée par les députés RPT/UNIR . Alphonse KPOGO a conclu par un appel à la population, à prendre ses responsabilités puisqu’il est désormais clair que c’est le régime RPT/UNIR qui refuse la mise en oeuvre des réformes politiques dans notre pays. Le député KPOGO n’ a pas manqué de souligner l’effet panique que la grande manifestation du 12 Juin 2012 a eu sur le régime RPT/UNIR qui n’a trouvé comme solution que l’incendie des marchés de Lomé et de Kara afin  d’embastiller les responsables du CST.

 Relatant avec forces détails ce qui s’était passé, le jeudi 18 mai 2018, à la commission des lois de l’Assemblée nationale, Isabelle Manavi AMEGANVI, Présidente du Groupe parlementaire ANC, a tenu à dénoncer le comportement inadmissible du Président de la commission des lois qui  continue de violer  le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui est une loi de la République et  refusant obstinément de respecter la décision de la Cour constitutionnelle , garante du bon fonctionnement des institutions.  La Présidente du Groupe parlementaire ANC estime que vouloir faire adopter, par la commission des lois, un simple procès-verbal de séance en lieu et place d’un rapport  d’étude de fond de la proposition loi, est une insulte à l’intelligence du peuple togolais. 

Par ailleurs, Maître Isabelle Manavi AMEGAVI est revenue très largement sur la décision de la Cour constitutionnelle qui fait injonction à la commission des lois de reprendre l’étude de la proposition de loi portant modification des articles de la Constitution, introduite par les députés ANC et ADDI.

Prenant la parole en clôture du meeting, le Président national de l’ANC, Chef de File de l’Opposition, a fustigé le comportement inadmissible des députés RPT/UNIR qui usent de tous les moyens pour éviter que la plénière de l’Assemblée nationale ne débatte de la proposition de Loi introduite par les députés ANC/ADDI. En réponse aux députés RPT/UNIR qui justifient  leurs blocages et obstructions  par un manque de recherche de consensus avant l’introduction de la proposition de Loi, Jean-Pierre FABRE a rappelé que l’Accord Politique Global (APG) est le fruit d’un large consensus et qu’il est difficile de rechercher le consensus d’un consensus. 

Pour une fois, le Chef de File de l’Opposition, a fermement remis à leur place les responsables politiques dits de l’opposition qui passent le clair de leur temps sur les médias,  à s’opposer  à ceux qui combattent le régime quinquagénaire qui régente notre pays.  A ceux-là, il a rappelé les circonstances dans lesquelles les élections législatives ont eu lieu en 1994 et 2013 avant d’affirmer “ Jusqu’aux  prochaines élections législatives,  que je le veuille ou pas, je reste et demeure le Chef du parti politique de l’opposition ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée nationale. C’est vous, populations togolaises, qui l’avez décidé ainsi et je vous en remercie. Mais soyez assurées que je ne fais pas de la politique pour être Chef de File de l’Opposition. J’ai bien d’autres ambitions pour mon pays et pour vous….

S’adressant à l’assistance, Jean-Pierre FABRE a rappelé, en ces termes, l’article 4 de la Constitution “C’est à vous populations togolaises et à vous seules qu’appartient la souveraineté nationale. C’est vous qui nous avez donné mandat pour vous représenter à l’Assemblée nationale. C’est exclusivement dans votre intérêt que nous devons travailler. Si vous estimez que les actes que nous posons en votre nom ne répondent pas à vos attentes, vous avez le devoir de nous chasser et reprendre votre souveraineté….” Puis il a poursuivi :”C’est à l’esclave qu’il  appartient de se battre pour se libérer de ses chaînes. C’est à vous, c’est à nous tous, de nous lever pour nous libérer. Si le RPT/UNIR s’obstine à faire obstruction aux réformes, il appartiendra alors au Peuple de reprendre sa souveraineté et imposer  ses propres réformes.

C’est seulement à la nuit tombée que la foule s’est dispersée.

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-01

    2017-05-27-meeting-cap-2015-01

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-02

    2017-05-27-meeting-cap-2015-02

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-03

    2017-05-27-meeting-cap-2015-03

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-04

    2017-05-27-meeting-cap-2015-04

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-05

    2017-05-27-meeting-cap-2015-05

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-06

    2017-05-27-meeting-cap-2015-06

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-07

    2017-05-27-meeting-cap-2015-07

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-08

    2017-05-27-meeting-cap-2015-08

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-09

    2017-05-27-meeting-cap-2015-09

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-10

    2017-05-27-meeting-cap-2015-10

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-11

    2017-05-27-meeting-cap-2015-11

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-12

    2017-05-27-meeting-cap-2015-12

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-13

    2017-05-27-meeting-cap-2015-13

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-14

    2017-05-27-meeting-cap-2015-14

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-15

    2017-05-27-meeting-cap-2015-15

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-16

    2017-05-27-meeting-cap-2015-16

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-17

    2017-05-27-meeting-cap-2015-17

  • 2017-05-27-meeting-cap-2015-18

    2017-05-27-meeting-cap-2015-18

 

Autres articles pouvant également vous intéresser: