FRATERNEL MESSAGE AUX VRAIS COMBATTANTS TOGOLAIS DE LA LIBERTE

FacebookTwitterGoogle+

FRATERNEL MESSAGE AUX VRAIS COMBATTANTS TOGOLAIS DE LA LIBERTE

 ” Connaître les causes de ce qui s’accomplit et y trouver sa place, telle est la première obligation d’un révolutionnaire. Et elle est aussi la plus haute satisfaction personnelle à laquelle puisse aspirer celui qui ne confond pas sa tâche avec les intérêts du jour présent ”

Léon Trotsky

 

 « La première qualité du militant révolutionnaire, c’est  d’avoir le cœur chaud mais la tête froide »

   Maurice Thorez

 « Les Etats n’ont pas d’amis ; les Etats n’ont que des intérêts »

Général Charles de Gaulle   (Paraphrasant le premier Ministre britannique Benjamin Disraeli)

                                                                     

                                                              « The struggle continues »                                                                    

Kwame (Francis) Nkrumah

 

 

J’ai assisté, à distance, à l’annonce officielle des « résultats » des comi-tragiques « élections législatives » que le cynique régime RPT/UNIR vient, une énième fois encore, de cuisiner sur et pour la Terre de nos Aïeux : le Togo.

                Alors, mon regard s’est tourné vers mes innombrables compagnons de route qui, fort vraisemblablement, se retrouvent avec les mêmes questionnement et auto-questionnements que moi… Alors, je me suis ressaisi. Je me suis ressaisi et j’ai revisité quantité de grands révolutionnaires, de ces esprits-phares qui ont tordu le cou à leur douillet confort personnel, et résolument épousé… le noble Combat visant l’allègement de la « Condition humaine » (André Malraux). Alors, les quatre épigraphes placées en tête du présent message sont revenues à la surface de ma conscience et, à elles seules, elles traduisent, à suffisance, ce que j’ai à dire ici. Je pourrais donc m’en tenir là. Toutefois, il m’a semblé nécessaire et utile de les accompagner avec les quelques succincts commentaires que voici.

  1. Au prime abord, nous devons réaffirmer notre objectif fondamental. En effet, de quoi s’agit-il ? Le fait est que, depuis le 13 janvier 1963…, une sordide et cynique oligarchie a confisqué la République togolaise qu’elle n’entend nullement relâcher ! A cet égard, la bataille que nous avons livrée à cette oligarchie depuis l’ « élection présidentielle » du 4 Mars 2010, a porté ses fruits ! A preuve, le refus systématique de ce régime d’accepter les réformes constitutionnelles et institutionnelles susceptibles de permettre des élections dignes de ce nom au Togo. L’adoption, par le même régime, de la diabolique stratégie des flammes… aux grands marchés de Kara et de Lomé, en vue de « neutraliser » les principaux responsables du Combat salvateur du peuple togolais, témoigne, elle aussi, de l’irrésistible puissance acquise par cette bataille…

Oui ! Il faut être un extra-terrestre pour croire que le RPT/UNIR, en juillet 2013…, peut gagner 62 sièges sur 91, c’est-à-dire qu’il représente les 68,13%, (soit presque 70%) du Peuple togolais (!!!). [Cf. Note liminaire de la conférence de presse du CST en date du 30 juillet 2013]. En d’autres mots, c’est bel et bien ce Peuple qui, à vrai dire, a gagné les élections du 25 juillet 2013 !

           Dès lors, notre Combat doit continuer. Notre combat de l’Ablodé blibo, de l’Ablodé gbadza, de l’Ablodé nogo ! Pour libérer la Terre de nos Aïeux des griffes de cette oligarchie d’un autre âge…, alimentaire et sans idéal humaniste aucun. Pour libérer le Togo et le Reconstruire !!!

  1. Je pense que nous devrions, ensuite, avoir le Courage de procéder à notre propre le Courage de procéder à notre propre autocritique. Non ! L’autocritique n’est aucunement synonyme d’autoflagellation. L’autocritique signifie une analyse froide, absolument objective, scientifique, portant sur le chemin que l’on a soi-même arpenté jusque-là. Il s’agit, en somme, d’avoir le courage de se regarder dans un miroir. Attentivement ! »Telle est la vie : elle réchauffe et refroidit, elle resserre puis relâche son étreinte, se calme puis s’agite de nouveau ; ce que la vie nous demande, c’est du courage » (Joao Quimaraès Rosa, écrivain brésilien). Puisons donc en nous-mêmes la Force de nous regarder dans un miroir !
  1. Une fois de plus, avant même que la Cour constitutionnelle n’ait proclamé les « résultats » desdites élections, la fameuse « communauté internationale » – comme pour insulter notre peuple s’est, unanimement, à cor et à cri, mise à se féliciter… de ces « résultats », aussi saugrenus et surréalistes soient-ils ! Cette communauté sait pertinemment que le 28 Octobre 1956, pour asseoir la « République Autonome Togo », (la Zotonomie Z interne) selon l’humour populaire de chez nous, les impérialo-colonialistes français nous imposèrent un « référendum » au terme duquel ils prétendaient avoir vaincu à 76 ,56%. Mais cette communauté sait également que, dix-huit mois seulement plus tard, sous les auspices des Nations-Unies, les élections/ référendum du 27 avril 1958 verront le Peuple togolais imposer magistralement son Droit inaliénable à la Souveraineté internationale (!!!). Par 70% !

Si c’était encore nécessaire, la preuve est maintenant acquise que la soi-disant « communauté internationale » a définitivement décidé que les Togolais doivent se tenir tranquilles… Comme de gentilles brebis bêlantes !

Comme quoi « Les Etats n’ont pas d’amis ; les Etats n’ont que des intérêts » (Charles de Gaulle). Que ceux qui ont encore des oreilles veuillent bien entendre ! Enfin…

  1. Notre lutte doit ainsi continuer !!! Baisser les bras c’est, assurément, faire le jeu de l’oligarchie que nous combattons, c’est tomber dans son panneau ! A ce sujet, rappelons que, sous Gnassingbé Eyadéma, le Togo est resté des décennies entières sans Assemblée nationale, et des décades entières avec des Assemblées nationales monocolores béni-oui-oui ( !).

Toute choses qui ‘n’ont point empêché notre nation et notre peuple d’avoir continué

à exister !

  1. Dans cette veine d’idées, nous devrions parvenir à doter nos Stratégie structurante, et tactiques conjoncturelles éventuelles, des moyens humains, matériels et financiers adéquats qu’elles requièrent !!! A cet effet, une Volonté politique purifiée s’impose !!!

Oui ! « Etre passeur de courage, c’est prendre la parole ou le stylo en temps utile »

(Ségolène Royal)

Chers combattants togolais de la liberté ! Continuons vaillamment notre noble Combat ! Le cœur toujours chaud, mais la tête toujours froide, allons toujours de l’avant ! Comme des « hommes véritables » (Boris Polévoï)

Peuple togolais !

Par notre Foi, notre Courage et nos Sacrifices, la Nation togolaise doit Renaître !

                                                                                                               Paris, le 1er août 2013

                                                                                                                 Godwin Tété 

Autres articles pouvant également vous intéresser: