Fin du conclave CST/ AEC Jean-Pierre FABRE, candidat Unique :

FacebookTwitterGoogle+

Logo-Idependant-express

Fin du conclave CST/ AEC

Jean-Pierre FABRE, candidat Unique :

Causes et conséquences

La classe politique togolaise de l’opposition, en tout cas la plus représentative est finalement parvenue à s’accorder sur l’essentiel. Après trois (3) mois de conclave, la fumée blanche est enfin sortie. Le candidat unique des deux blocs de l’opposition est dégagé. Et sans surprise,  Il s’agit du président national de l’Alliance Nationale pour le Changement, A.N.C, Jean Pierre FABRE. Ce choix est fait sans le Comité d’Action pour le Renouveau C.A.R  et l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral A.D.D.I qui ont quittés le conclave. Le chef de file de l’opposition sera le porte flambeau du Combat pour l’Alternance Politique en 2015 en abrégé C.A.P 2015. L’obtention des réformes et l’alternance en 2015 sont les objectifs du C.A.P 2015. Le C.A.P ouvre ses portes à  toutes les autres formations politiques pour mener le combat pour l’alternance en 2015. Avec cette candidature unique,  les choses semblent déjà se dessiner  dans le paysage politique togolais.

 

Les togolais iront probablement aux urnes dans le premier trimestre de 2015, pour choisir leur président. Et les choses se précisent déjà.  Après donc quatre-vingt-dix (90) jours de longues discussions rimées de propositions, suspicions incompréhensions voir suspensions par moment, loin de tous calculs politiques et mis à part les intérêts partisans et personnels, une décision a été prise.

Et cette décision, c’est le choix d’un candidat unique pour représenter l’opposition togolaise en 2015. Et comme tous pouvaient s’y attendre, c’est Jean Pierre FABRE  qui à été désigné par ses pairs de l’opposition pour être le meneur du Combat pour  l’Alternance Politique en 2015.

 Jean Pierre FABRE a d’abord salué la détermination de ses pairs pour la confiance placée en lui,  puis a reconnu le défi que représente son choix : «je voudrais remercier très sincèrement tous les partis à ce conclave et surtout les chefs des formations politiques :Reconnaissons que  le chemin parcouru a été difficile et beaucoup reste encore à faire ».

Les responsables du CAP disent  prendre conscience de leur responsabilité face à l’histoire et la nation togolaise d’où la nécessité de se regrouper pour trouver les voix et moyens afin de régler les problèmes du Togo.

C’est ce qui est donc l’origine de ce conclave qui a finalement abouti à la mise en place du Combat pour l’Alternance Politique en 2015.

Le C.A.P 2015 est composé de formations  politiques comme  l’ANC, la CDPA,  le MRC, le NET,  le PDP, Santé du Peuple, l’UDS Togo, le PSR. Ils auront  en charge d’organiser dans les meilleurs délais, la lutte pour obtenir les réformes constitutionnelles et institutionnelles et électorales. Le CAP  favorisera également le rassemblement de toutes les forces politiques de l’opposition autour du Combat pour l’Alternance en 2015. « Je vais sans tarder (…) procéder aux consultations en vue de mettre en place des structures communes adéquates (…) en vue de l’adoption et de la mise en œuvre  consensuelles des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales. Il importe en effet que les populations togolaises, soient massivement mobilisées sur toute l’étendue du territoire national  pour crier haut et fort leur volonté de voir  ces reformes se réaliser enfin », a indiqué Jean-Pierre FABRE.

 Ceux qui dénoncent l’absence d’un programme du candidat unique,  auront sans doute une réponse, Jean Pierre FABRE et son équipe du CAP  comptent  mettre en œuvre un programme commun pour gérer le pays au cours des cinq (5) prochaines années à travers une transition inclusive.

Au finish, le Combat pour l’Alternance Politique en 2015 lance un appel pressant aux populations togolaises  et à  tous les partenaires traditionnels pour une mobilisation générale afin de libérer le peuple togolais.

Pour Jean Pierre FABRE, « le  CAP  reste convaincu que l’unité de l’opposition concrétisée par la désignation d’un candidat unique, est le préalable absolu à la mobilisation populaire par laquelle il mènera avec succès la bataille pour les réformes politiques prescrites par l’Accord Politique Global APG de 2006. » 

A la date d’aujourd’hui, le conclave est arrivé  à dégager un candidat unique en la personne de Jean Pierre FABRE. Une candidature qui traduit une réalité que des partis comme l’ADDI et le CAR, n’ont pas voulu voir en face à cause de leurs calculs partisans et intérêts personnels.

Des comportements qui donnent raison à ceux qui affirment que l’opposition togolaise est pleine de pourritures ou encore des véritables éternels roublards, d’où la nécessité de se poser la question de savoir qui roule pour qui?

Le sabotage du conclave

L’opposition togolaise  est minée d’opposants animés de mauvaise foi. Ceux-ci jouent constamment à saboter les initiatives de l’opposition alors qu’ils sont eux-mêmes disqualifiés sur la ligne.  Ils sont champions de tous les coups bas pour saboter les initiatives allant dans le sens de l’alternance.

Le CAR de Me Yawovi AGBOYIBO et l’ADDI de Pr GOGUE incarnent ce courant ; d’après les observateurs. Ce sont eux, justement qui après avoir tenté en vain de saboter la candidature unique ont fini par tomber leurs masques en claquant  la porte. Le train de la candidature est sans doute déjà en marche et ils ont encore la chance selon le leader de l’ANC de le rattraper.

Rappelons que l’ADDI  et le CAR ne sont pas les seuls partis à s’opposer à ce choix de Jean Pierre FABRE, l’OBUTS d’Agbeyomé KODJO, l’a également vertement critiqué pour des raisons de programme.

Aujourd’hui, avec ces différentes réactions de l’ADDI et de l’OBUTS, les observateurs de la situation politique se posent des questions sur les subites positions de ces partis. Une position qui a consisté constamment à tenter d’empêcher l’opposition d’être unie.

Malgré toutes ces tentatives de sabotage du conclave, Jean pierre FABRE finit par être  choisi. Les critères qui ont conduit à sa désignation comme candidat unique des deux blocs de l’opposition togolaise n’ont pas été évoqués par les responsables du CAP.  Pour Me Zeus Atta  Messan AJAVON, un des modérateurs du conclave, le choix est réfléchi : « Nous avons fait un choix de manière réfléchie et sereine. L’important n’est pas de savoir les critères, mais d’appuyer et de soutenir le candidat choisi pour mener le combat pour l’alternance politique en 2015 ».

Le  choix de Jean Pierre FABRE ne semble donc pas être fortuit si on s’en tient aux propos de Zeus AJAVON. Jean Pierre FABRE : Qui est-il ? Que représente t-il sur l’échiquier poltique ?

Jean Pierre FABRE, causes et conséquences

Jean Pierre FABRE a été   très longtemps un compagnon de lutte de Gilchrist Olympio, ce leader charismatique de l’Union des forces de Changement UFC qui a tourné le dos à sa conviction et à ses objectifs. Fabre  était le secrétaire général du parti.

Suite à cette démarche des premiers responsables de l’UFC de signer un accord avec le pouvoir, Jean-Pierre FABRE et autres cadres  quittèrent  le parti pour créer en 2010 l’ANC dont il sera président. Après juste quatre années d’existence, l’ANC a créée une secousse dans l’opposition togolaise, elle ravit la vedette aux autres partis de l’opposition. Ce qui  donna le titre de Chef  de file de l’opposition’’ à Jean Pierre FABRE.

 Député à l’assemblée nationale, il est cet opposant qui trouble le sommeil du pouvoir de Lomé. Il a la popularité, il reste le leader de l’opposition togolaise et  est un personnage influent de la vie politique togolaise. Il  est celui qui incarne aujourd’hui la lutte pour la liberté selon certains analystes politiques. Il a déjà été candidat malheureux  à la présidentielle de Mars en 2010.

Aujourd’hui, il est celui qui fera face au candidat du pouvoir UNIR à la présidentielle de 2015 pour l’avènement de  l’alternance en 2015. Les causes de la désignation sont simples. Il est le leader politique de l’opposition qui porte le mieux, qui rassemble le plus et qui convainc un plus grand nombre d’électeurs. Son parti est celui de l’opposition qui a le plus grand nombre de députés à l’assemblée nationale, et il se dégage de plus en plus par ses pairs comme la solution  pour l’alternance.

Son choix aura sans doute des conséquences sur l’élection présidentielle à venir. Les voix des populations ne seront pas pour autant éparpillées, et avec les partis qui soutiennent sa candidature, le message de campagne sera plus aisé, ce qui va naturellement jouer dans une course sérieuse pour une élection décisive où l’opposition saura transmettre un message unique et un programme commun aux électeurs.

« Nous soutenons le choix de Jean Pierre FABRE. Nous souhaitons qu’il soit  réellement le candidat de l’alternance en 2015 pour que prennent fin la dictature, la gabegie et le népotisme, l’accaparement des biens du pays par une minorité et que le quotidien du togolais puisse changer », nous a confié un acteur de la vie politique togolaise.

Richard AZIAGUE

L’Indépendant express N° 314 du 4 novembre 2014

Autres articles pouvant également vous intéresser: