Fabre : « Le fait que Kpatcha Gnassingbé soit traduit en justice sans la levée de son immunité parlementaire est révélateur de la situation de non droit au Togo »

FacebookTwitterGoogle+

Fabre : « Le fait que Kpatcha Gnassingbé soit traduit en justice sans la levée de son immunité parlementaire est révélateur de la situation de non droit au Togo »

 

Le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) a une fois encore respecté sa tradition samedi. Ils étaient plusieurs milliers de Togolais à battre les pavés ce 3 septembre 2011. Motivés par le retour de Jean-Pierre Fabre et les siens qui ont passé deux semaines dans la région des Plateaux, la mobilisation était de taille à cette dernière marche de protestation.
Au cours du grand meeting qui a sanctionné la fin de cette manifestation, le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) a fait le point de sa tournée à l’intérieur du pays. Tout en se félicitant de l’accueil que les habitants de la région des Plateaux ont réservé à sa délégation, le leader du FRAC a déploré la précarité dans laquelle ils vivent. Il a parlé entre autres de l’enclavement de certaines zones du pays et des difficultés d’accès, faute d’infrastructures adéquates. « Des difficultés qui n’ont pas permis d’atteindre toutes les zones au programme de la tournée », a regretté Jean-Pierre Fabre.

Le président de l’ANC n’a pas également passé sous silence le procès de Kpatcha Gnassingbé dans son intervention. « Le fait que Kpatcha Gnassingbé soit traduit en justice sans la levée de son immunité parlementaire est révélateur de la situation de non droit au Togo», a-t-il dit avant d’ajouter que « si le droit devrait être dit dans ce procès, il n’est pas moins sûr que les inculpés soient relâchés ». Pour lui, c’est l’état de terreur qui prévaut toujours au Togo et qui a permis de maintenir ce pays sous la domination RPT depuis près d’un demi-siècle. Il a ensuite invité le peuple togolais à prendre en main sa destinée pour rompre avec cette situation.

Tout comme lui, Claude Améganvi du Parti des Travailleurs et Aimé Gogué de l’Alliance pour la Démocratie et le Développement Intégral (ADDI) sont également revenus sur le procès Kpatcha. S’inscrivant dans la même logique que Fabre, ils ont dénoncé les incuries du régime de Faure Gnassingbé et le caractère inopportun de ce procès.

O.G.

Le Correcteur N° 282 du 5 septembre 2011

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • frac-manif-lome-2011-09-03-05

    frac-manif-lome-2011-09-03-05

  • frac-manif-lome-2011-09-03-06

    frac-manif-lome-2011-09-03-06

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • SONY DSC

    SONY DSC

  • frac-manif-lome-2011-09-03-11

    frac-manif-lome-2011-09-03-11

  • frac-manif-lome-2011-09-03-12

    frac-manif-lome-2011-09-03-12

Autres articles pouvant également vous intéresser: