DECLARATION RELATIVE A L’ADOPTION DU CODE ELECTORAL PAR L’ASSEMBLEE NATIONALE

FacebookTwitterGoogle+

 

Le vendredi, 25 mai 2012, l’Assemblée Nationale togolaise a voté le texte de loi portant code électoral nonobstant le tollé général qui a suivi l’adoption du projet de loi par le gouvernement et sa transmission au parlement.

La séance plénière ayant conduit à l’adoption de cette loi s’étant déroulée sous haute surveillance policière, induit le caractère nettement singulier de la procédure et du cadre dans lequel la représentation nationale a siégé, étant donné que les précédentes plénières ne se sont pas déroulées avec un tel dispositif. Il n’est pas superfétatoire de préciser que malgré la haute importance de cette loi, seuls 49 députés sur 81 étaient présents.

Le Collectif «SAUVONS LE TOGO» note qu’il a en son temps attiré l’attention du gouvernement des suites fâcheuses qui adviendraient si une telle loi venait à être votée sans aucun consensus de la majorité des acteurs politiques et en violation flagrante du Protocole A/SP1/12/01 sur la démocratie et la bonne gouvernance additionnel au protocole de la CEDEAO relatif au mécanisme de prévention, de gestion, de règlement des conflits, de maintien de la paix et de la sécurité qui dispose au point 1 de son article 2 qu’« aucune réforme substantielle de la loi électorale ne doit intervenir dans les six (6) mois précédant les élections, sans le consentement d’une large majorité des acteurs politiques ».

Le Collectif «SAUVONS LE TOGO» conclut que le pouvoir en place veut faire un passage en force en organisant les prochaines élections au pas de charge. Dans ces conditions, le Collectif «SAUVONS LE TOGO» note avec la plus grande indignation que le Chef de l’Etat, Faure Essozimna GNASSINGBE  n’a tiré aucune leçon de la boucherie humaine d’avril 2005 et le rend personnellement responsable de toutes les conséquences qui découleront de ce énième coup de force.

Le Collectif «SAUVONS LE TOGO» en appelle particulièrement à la responsabilité de la CEDEAO, l’Union Africaine, l’Union Européenne et l’ONU qui ont passé en pertes et profits les centaines de morts enregistrés avant, pendant et après la frauduleuse présidentielle de 2005 laissant entrevoir ainsi qu’elles sont encore prêtes à cautionner des hold-up électoraux au Togo.

Le Collectif «SAUVONS LE TOGO», déterminé à briser une fois pour toutes le cycle infernal « élections-contestations-répressions-négociations », appelle les populations togolaises de l’est à l’ouest, du nord au sud, à s’approprier la lutte pour défendre les principes d’élections libres, transparences et démocratiques et en particulier à répondre massivement à son prochain mot d’ordre.

 

Fait à Lomé, le 29 mai 2012

Pour le Collectif,  le Coordinateur,

 

SIGNE

Me Ata Messan Zeus AJAVON

 

Peuple togolais, par ta foi, ton courage et tes sacrifices, la nation togolaise doit renaître.

Autres articles pouvant également vous intéresser: