Déclaration de l’ANC relative au COVID-19

FacebookTwitterGoogle+

Declaration de l’ANC relative au COVID-19

DÉCLARATION
A la fin du dernier trimestre 2019 (novembre/décembre 2019), un virus aujourd’hui connu sous le nom de COVID-19 ou coronavirus, est apparu dans le centre de la Chine. Et malgré des mesures drastiques de quarantaine et de désinfection qui concernent près de 60 millions de personnes, le virus se répand partout dans le monde, paralyse des pays, crée la psychose et ébranle l’économie mondiale. Depuis le début de ce mois de mars 2019, l’Europe devient le nouveau foyer du COVID-19 et en moins de 20 jours, le 19 mars 2020, dépasse la Chine en termes de nombres de cas confirmés et de morts.
Il s’agit donc d’une pandémie qui touche déjà tous les continents y compris l’Afrique où des cas confirmés et des morts sont enregistrés çà et là, contraignant les pays à adopter et à mettre en oeuvre, des mesures responsables appropriées.
Lorsqu’on considère que les pays où le virus fait actuellement des ravages sont généralement ceux qui ont manqué d’anticipation en ne prenant pas à temps les mesures drastiques qu’appelle cette pandémie, on est sidéré par la désinvolture des autorités togolaises qui semblent préparer une kermesse d’un coût estimé à 2 milliards de F CFA, soit environ 2.100 FCFA par habitant.
En effet, on comprend difficilement le caractère timide et désinvolte des mesures annoncées par le gouvernement RPT/UNIR, au travers d’un communiqué du conseil des ministres et non d’un message solennelle à la nation, qui tienne compte de la gravité de la situation :
• au moment où les écoles, sans eau ni sanitaires avec des effectifs pléthoriques (100 élèves par classe) et des cours de récréation plus que surpeuplés, lieux privilégiés de contamination, restent encore ouvertes de même que les sites de grandes fréquentations, publics comme privés. Aux dernières nouvelles, les écoles viennent de fermer à compter de ce jour même, 20 mars 2020 ;
• au moment où les hôpitaux, centres de santé et dispensaires, sont largement insuffisants en nombre, obsolètes et délabrés, privés de plateau technique, de médicaments et de ressources humaines ;
• au moment où, dans un message poignant, le 18 mars 2020, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) met en garde et appelle l’Afrique à se réveiller face à la menace du nouveau coronavirus en soulignant que l’Afrique doit se préparer au pire.
L’ANC dénonce et condamne fermement l’amateurisme et le manque de volonté du gouvernement RPT/UNIR, face à l’extension et à l’intensification prévisibles du coronavirus au sein des populations togolaises, confinées dans la pauvreté, le dénuement et la misère, sans aucun moyen d’accès à l’information et à la sensibilisation qu’exigent les mesures de protection et de prévention prescrites par l’OMS.
Elle fustige l’attitude de certaines personnes qui, par des déclarations intempestives, au demeurant farfelues, s’emploie à nier la réalité du mal, au risque d’entraver l’adhésion des populations aux mesures de lutte indispensables, ce qui ouvrirait la voie à une hécatombe au Togo.
L’ANC invite le gouvernement à prendre ses responsabilités pour contenir et éradiquer la pandémie dans notre pays, en anticipant les mesures transparentes et crédibles, courageuses et drastiques, qui font leurs preuves ailleurs.
Elle invite en particulier les autorités sanitaires compétentes, à organiser une riposte appropriée et systématique contre les fake news qui circulent sur la pandémie et contre les déclarations farfelues tendant à nier l’existence même du coronavirus.
L’ANC appelle l’ensemble des populations togolaises à la vigilance et au respect rigoureux des mesures sanitaires prophylactiques de base, validées et préconisées par l’Organisation Mondiale de la Santé.
Fait à Lomé, le 20 mars 2020
Pour le Bureau National,
Le Vice-Président
Patrick LAWSON-BANKU

Autres articles pouvant également vous intéresser: