CAP 2015 dénonce et condamne l’attitude des chefs qui empêchent le libre exercice des activités des partis politiques dans leurs cantons.

FacebookTwitterGoogle+

CAP 2015 dénonce et condamne l’attitude des chefs qui empêchent

le libre exercice des activités des partis politiques dans leurs cantons.

.

La délégation de CAP 2015  a partagé sa journée du 27 janvier 2015, entre les cantons de Katindi, Sanfatoute et Korbongou dans la préfecture de Tône, et Namoudjoga et Ponio dans la préfecture de Kpendjal.

Malgré les intimidations par certains chefs cantons aux ordres, qui se sont érigés en de  véritables petits potentats locaux, les populations sont sorties nombreuses, dans les cantons de Katindi, Sanfatoute et Korbongou dans la préfecture de Tône, et Namoudjoga et Ponio dans la préfecture de Kpendjal  pour accueillir Brigitte Kafui ADJAMAGBO-JONHSON et Jean-Pierre FABRE, leaders de CAP 2015 et leur délégation. C’est le cas, notammen,t du chef canton de Korbongou qui a jugé bon, de violer la loi en interdisant, purement et simplement, le meeting prévu, ce jour, à Korbongou.  Décidés à braver l’interdiction du chef, pendant près d’une heure, Brigitte Kafui ADJAMAGBO-JONHSON et Jean-Pierre FABRE ont sillonné le marché à la rencontre des populations acquises à l’alternance politique. Si de tels actes  persistent et prospèrent dans notre pays, c’est certainement qu’ils sont organisés et soutenus par le régime RPT/UNIR.

C’est le lieu de condamner ferment l’attitude de ces chefs qui se permettent d’interdire les meetings publics ou les faire tenir hors des agglomérations, empêchant ainsi les populations d’y prendre part..

Il est de la responsabilité du Ministre d

Autres articles pouvant également vous intéresser: