Au Burkina, le ministre de la justice est limogé pour torture. Au Togo, les tortionnaires et les criminels continuent en toute quiétude leurs sales besognes dans l’impunité totale

FacebookTwitterGoogle+

Le ministre burkinabè de la Justice limogé.

Il fait les frais d’un différend qui l’a opposé à un citoyen dans la soirée du 19 février dernier. Ce dernier accuse le désormais ex patron de département en charge des Droits humains de l’avoir arbitrairement  fait arrêté et torturé suite à une banale altercation.  Jérôme Traoré est remplacé par Salamata Sawadogo, qui avait déjà occupé le poste. Dans la foulée, Albert Ouédraogo, ministre des Enseignement secondaire et supérieur, a été nommé à la tête d’un nouveau ministère: celui des Droits humains et de la Promotion civique. Moussa Ouattara, ancien recteur de l’université polytechnique de Bobo Dioulasso, prend les commandes du ministère laissé par Albert Ouédraogo.

Sur le plateau du journal télévisé de la RTB, Alain E. Traoré, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement a expliqué que ce décret remaniant le gouvernement est dans l’air du temps. «L’opportunité nous est offerte, après la crise que nous avons vécue en 2011, de changer de gouvernance, d’améliorer notre gouvernance et de travailler à faire émerger une nouvelle citoyenneté, de nouveaux comportements qui respectent les principes démocratiques et qui mettent en avant les principes du respect humain, des procédures et règles du droit», a-t-il affirmé.

www.fasozine.com

Jeudi, 23 Fevrier 2012 20:22 La rédaction

Autres articles pouvant également vous intéresser: